revivez la journée de campagne en direct

N. Bg.

— 

Montage des principaux candidats à l'élection présidentielle (de gauche à droite: Marine Le Pen (FN), Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche))
Montage des principaux candidats à l'élection présidentielle (de gauche à droite: Marine Le Pen (FN), Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche)) — 20 Minutes
Vendredi 30 mars: J-23 avant le premier tour

17h11: Dupont-Aignan dénonce la «lâchitude» des gros candidats
Nicolas Dupont-Aignan a proposé vendredi, dans un courrier aux neuf autres candidats à l'élection présidentielle, un «grand débat contradictoire» avant le premier tour. «François Hollande, Nicolas Sarkozy, ne soyez pas des pleutres, ne soyez pas des lâches! Vous voulez être président de la République, et vous vous défilez?», a déclaré à ce propos Dupont-Aignan devant la presse. «En écho à la "bravitude" de Ségolène Royal, il règne une étrange "lâchitude" des fameux grands», a-t-il jugé.

16h57: Petit incident en marge du déplacement de Sarkozy à Besançon
Signalé par France 3 sur Twitter: «Une trentaine de manifestants du Front de gauche encerclés par les CRS vers les 16h. Un manifestant interpellé.»


16h36: Sarkozy qualifié de «pire gestionnaire de l'histoire» par le PS
Michel Sapin et Jérôme Cahuzac, deux spécialistes des finances publiques de l'équipe de François Hollande, ont tenté de doucher la satisfaction de Nicolas Sarkozy après la publication des chiffres du déficit public 2011, meilleurs que prévu. «Le chiffre de 5,2% de déficit budgétaire en 2011 par rapport au PIB cache la hausse continue et inquiétante de l'endettement de la France», ont-ils estimé. «L'autre chiffre significatif annoncé par l'Insee, c'est celui de l'augmentation du produit des impôts payés par les Français», ajoutent-ils, qualifiant le chef de l'Etat de «pire gestionnaire de l'histoire».

16h01: Eric Cantona interpelle Nicolas Sarkozy
Parrain de la Fondation Abbé-Pierre, Eric Cantona s'est félicité du fait que six candidats sur dix ont signé le «Contrat social pour une nouvelle politique du logement» de l'organisation.



Selon France Tv Info, il n'a pas épargné le (non-signataire) président sortant: «Il y en a un qui est président de la République et qui n'a pas encore signé», a-t-il souligné.


15h41: Chérèque accuse Sarkozy de «démagogie populiste»
«Quand j'entends le président de la République qui tape sur les syndicats à bras raccourcis pour faire de la démagogie populiste, pour donner le sentiment que (ce sont ) les syndicats qui l'ont mis en difficulté, inévitablement, on voit bien que c'est un danger pour la démocratie sociale», a accusé François Chérèque, n°1 de la CFDT, sur BFM Business. «Le président de la République, candidat de l'UMP, a choisi de faire passer les syndicats dans le camp de l'opposition» pour dire: «regardez, ils nous critiquent, c'est qu'ils sont d'accord avec les autres, qu'ils ne sont pas objectifs», regrette-t-il.
 
15h00: Jean Arthuis veut un débat entre les 10 candidats sur la zone euro
Jean Arthuis, le M. Finance de François Bayrou, alerte dans un communiqué sur «l'urgence absolue de faire progresser la gouvernance de la zone euro et sa légitimité démocratique» et «appelle les candidats à l'élection présidentielle à un débat» sur cette gouvernance.

12h42: Le Front national perd sa caution «black»
Il ne voulait plus «être un faire-valoir du FN», un parti devenu à ses yeux «islamophobe»: l'élu d'origine antillaise Stéphane Durbec a quitté les rangs du Front national et s'en explique auprès des Inrockuptibles.


12h22: Le Pen veut dissoudre l'UOIF et interdire son congrès du Bourget
Marine le Pen a réclamé ce vendredi dans un communiqué la dissolution de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) et l'interdiction de son congrès prévu du 6 au 9 avril au Bourget. Elle y qualifie de «vaine agitation électoraliste» les mesures prises récemment par les autorités à l'encontre de prédicateurs qui étaient attendus au congrès du Bourget.
 
12h11: Sarkozy toujours fan de «The Voice»
Il avait confié à Nikos Aliagas qu'il regardait son émission «The Voice» lors de son précédent passage sur Europe 1. Le «candidat du peuple» l'a répété ce vendredi.


The Voice : Nicolas Sarkozy se lance dans la... par Europe1fr

12h00: En difficulté sur le plan financier, Joly en appelle au don sur Twitter.



11h58: Besancenot trouve «super tristounet» que Sarkozy puisse être réélu
Interrogé sur des intentions de vote en faveur de Philippe Poutou qui seraient «tristounettes», Olivier Besancenot a répondu sur RFI: «Non! Moi ce que je trouve tristounet, c'est de se dire que Sarkozy peut repasser». «Ca oui, je trouve ça super tristounet!», a-t-il insisté.
 
11h28: Eva Joly attaque Sarkozy et égratigne Mélenchon
La candidate EELV s'en est à nouveau pris à l'immunité présidentielle de Nicolas Sarkozy, estimant que le président sortant voulait se faire réélire pour bénéficier cinq ans de plus de son immunité, sur fonds d'affaires Bettencourt et Karachi. Invitée de BFMTV/RMC,  Eva Joly a aussi eu un mot pour son concurrent du Front de gauche, estimant ne pas avoir «la même idée de la liberté» que lui: «Il ne faut pas oublier que Mélenchon est pour la Chine et contre le Tibet, pour le régime castriste à Cuba et il est pour Hugo Chavez», a-t-elle lancé.

10h48: Didier Wampas apporte son soutien à François Hollande
«"La honte", voilà ce qu'un de mes amis chanteur m'a dit lorsqu'il a su que j'allais participer au meeting de François Hollande sur la culture. Eh bien non, je n'ai pas honte, mais alors pas du tout.» C'est ainsi que débute la tribune du chanteur Didier Wampas mise en ligne par le Huffington Post, dans laquelle il affirme que, même s'il se sent «plus proche de Mélenchon que de Hollande sur beaucoup de points», il soutient le candidat socialiste.

10h31: Qui va où aujourd'hui?
Sarkozy se rend dans le Doubs pour une réunion publique, Hollande part à Mayotte avant de faire escale à la Réunion ce dimanche, Le Pen est en meeting à Nice, Poutou va au Mans et Arthaud à Toulouse pour des réunions publiques, et Cheminade donne rendez-vous au Nancéens sur la place Maginot.

10h16: Le déficit 2011, bonne nouvelle pour le président sortant
Bonne nouvelle aujourd'hui pour Sarkozy: les chiffres du déficit en 2011 sont meilleurs que prévu, à 5,2% du PIB au lieu des 5,7% attendis. Des chiffres «excellents», s'est félicité le chef de l'Etat.



10h12: Mélenchon «n'est pas anticapitaliste», regrette Arthaud
«Jean-Luc Mélenchon est complémentaire de Hollande et, au bout du compte, il a la même perspective, remettre sur pied un gouvernement de gauche dont il faudrait attendre que notre sort change... Et ça, nous n'y croyons pas», a regretté Nathalie Arthaud ce matin sur iTélé, estimant que Mélenchon «n'est pas anticapitaliste». La candidate de Lutte ouvrière a tout de même eu un mot de reconnaissance pour les militants du Front de gauche, qui «ont envie d'être critiques et de dire leur méfiance vis-à-vis de Hollande, de dire qu'ils trouvent Hollande trop mou. Ca, c'est plutôt positif».

10h07: Sarkozy se moque de Hollande, qui «n'a pas l'intention d'être chef»
Invité d'Europe 1, Nicolas Sarkozy a ironisé ce vendredi sur François Hollande, qui a assuré ne pas vouloir confondre chef d'Etat, de majorité et de parti. «Quand on est chef de l'Etat, il faut assumer ses responsabilités, prendre des engagements et être capable de décider. (...) Il dit qu'il n'a pas l'intention d'être chef. Comme il est candidat pour être chef de l'Etat, c'est une déclaration assez curieuse», a estimé le président sortant.

09h52: Besancenot voit d'un bon oeil la bonne dynamique de Mélenchon
«Avec le Front de Gauche, et moi je vais mettre les pieds dans le plat, il y a une dynamique, c'est clair», a concédé l'ancien candidat du NPA à la présidentielle lors d'une rencontre dans un restaurant parisien du 13e arrondissement avec une centaine de militants. «Moi je ne la vois même pas d'un mauvais oeil, je vous le dis franchement», a-t-il poursuivi.

09h49: Daniel Cohn-Bendit «s'emmerde» dans cette campagne
Expliquant pourquoi il avait critiqué la candidature d'Eva Joly avant de la soutenir, Daniel Cohn-Bendit  expliqué que lui ne se mettait pas «au garde à vous» de son parti. «C'est ça qui fait l'ennui de cette campagne. Entre nous: on s'emmerde». L'eurodéputé EELV a aussi profité de son passage sur Europe 1 pour lancer une pique à Jean-Luc Mélenchon: «Claude François et Mélenchon, c'est la grande nostalgie: les années 70, les drapeaux rouges, on va tout renverser... Mais arrêtez arrêtez!»


Cohn-Bendit "s'emmerde dans cette campagne" par Europe1fr

09h44: Les pratiques sexuelles vues sous le prisme des idées politiques
Un sondage publié par le magazine pornographique Hot Vidéo nous apprend entre autres que les femmes de droite son moins adeptes de la fellation que celles de gauche, et que les partis protestataires (à l'extrême droite et à l'extrême gauche) sont plus frustrés sexuellement que les partis de gouvernement.

09h36: Rama Yade va officialiser son soutien à Nicolas Sarkozy
Selon RTL, l'ancienne secrétaire d'Etat, fâchée avec les aspects les plus droitiers de l'UMP, va officialiser ce samedi son soutien à Nicolas Sarkozy, une semaine après celui de son camarade Jean-Louis Borloo. Yade hésitait entre un soutien à Bayrou ou à Sarkozy, rappelle RTL, qui évoque les mauvais sondages du candidat MoDem pour expliquer le choix de la femme politique.

09h30: Pour commencer la journée, jetez un oeil à notre dossier sur la jeunesse, avec l'interview de l'auteur de «Que faisons-nous de leurs 20 ans», notre reportage auprès des jeunes de Bobigny et notre éclairage.

>> Bonjour et bienvenue dans ce live. Pour lire la synthèse de la journée de campagne d'hier, c'est par ici.