Présidentielle: Quels politiques choisit-on d'aligner aux premiers rangs des meetings?

PRESIDENTIELLE Rachida Dati, Christine Boutin, Bernadette Chirac et Jean-Louis Borloo vont s’afficher aux premiers rangs du meeting du président-candidat à Nantes...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Des sympathisants et militants UMP lors du meeting de Nicolas Sarkozy à  Rueil-Malmaison, le  24 mars 2012.
Des sympathisants et militants UMP lors du meeting de Nicolas Sarkozy à Rueil-Malmaison, le 24 mars 2012. — Alfred/Sipa

Plusieurs personnalités politiques vont assister, aux premiers rangs, au meeting de Nicolas Sarkozy ce mardi soir au Zénith de Nantes. Les femmes vont être à l’honneur, avec la présence des anciennes ministres de Nicolas Sarkozy Rachida Dati et Christine Boutin, ainsi que Bernadette Chirac, l’épouse de l’ancien chef de l’Etat. Jean-Louis Borloo, un soutien capricieux devenu assagi, sera également présent.

Quatre personnalités, quatre soutiens très différents pour Nicolas Sarkozy. Alors que Rachida Dati se revendique icône de la diversité, Christine Boutin, -ex-candidate à la présidentielle ralliée en février au président-candidat- fait la promotion des valeurs chrétiennes, Bernadette Chirac apporte l’appui des fidèles chiraquiens, et Jean-Louis Borloo, son poids parmi les alliés centristes.

Cohérence de la démarche

Qui choisir et comment choisir les personnalités politiques –outre les élus locaux, comme Maurice Leroy lundi soir dans le Loir-et-Cher - qui accompagnent le candidat sur le terrain? Y a-t-il des obligations d’invitations? Quel sens veut-on donner à ce moment, en s’affichant avec telle ou telle personnalité?

A l’UMP, on indique qu’«essentiellement, on invite les personnalités en fonction de leur attache locale ou de l’actualité». Dans l’équipe de campagne du président-candidat, on précise le «souhait de certaines personnalités nationales d’assister aux grands meetings régionaux de Nicolas Sarkozy», réfutant toute obligation. «Christine Boutin a une maison au Croisic, ce qui peut également expliquer sa présence à Nantes. Quant à Jean-Louis Borloo, il verra l’une de ses propositions annoncées dans le discours du soir de Nicolas Sarkozy», ajoute-t-on encore.

Christine Boutin, qui sera présente à la réunion publique de ce mardi soir à Nantes, confirme ce vœu d’être présente: «Je veux montrer mon soutien fort et sans état d’âme auprès de Nicolas Sarkozy». La présidente du Parti chrétien-démocrate précise: «On me transmet l’agenda des déplacements du candidat quelques jours à l’avance et je m’organise pour m’y rendre. J’assiste à presque toutes les réunions publiques de Nicolas Sarkozy

Raconter de belles histoires d’unité et de victoire

Aligner les personnalités politiques aux grands meetings du candidat permet de raconter de belles histoires d’unité et de victoire. Pour Sébastien Durand, consultant en communication et «storytelling» (forme de marketing narratif), le rassemblement de Nantes, avec Bernadette Chirac, Rachida Dati et Christine Boutin, pourrait ressembler à la série «Les drôles de dames». «Trois femmes, trois caractères, et ici, trois électorats distincts, au service d’un homme qui tient les ficelles, Charly. Bernadette Chirac évoque le passage du flambeau, Christine Boutin l’ancienne candidate qui s’est finalement ralliée, et Rachida Dati, l’ancienne favorite, depuis déchue, qui revient en grâce

Mais cette belle histoire est à nuancer, indique Sébastien Durand: «On a vu Bernadette Chirac et non Jacques Chirac, l’ancien chef d’Etat, apporter son soutien à Nicolas Sarkozy; Christine Boutin a menacé ‘de bombe atomique’ le camp Sarkozy avant de se rallier à lui, et la réconciliation de Rachida Dati et de son camp n’a pas été réalisée. Le tout pourrait manquer de cohérence, et donner une impression que tout cela est artificiel».

>> Suivez par ici les événements du jour de la campagne présidentielle