Borloo souhaite peser «sur le social, le vrai» dans la campagne

© 2012 AFP
— 
Le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, a déclaré mardi vouloir "peser" dans la campagne électorale sur "le social, le vrai", soulignant qu'une "France forte", le slogan électoral de Nicolas Sarkozy, impliquait une "France juste".
Le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, a déclaré mardi vouloir "peser" dans la campagne électorale sur "le social, le vrai", soulignant qu'une "France forte", le slogan électoral de Nicolas Sarkozy, impliquait une "France juste". — Philippe Wojazer afp.com

Le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, a déclaré mardi vouloir «peser» dans la campagne électorale sur «le social, le vrai», soulignant qu'une «France forte», le slogan électoral de Nicolas Sarkozy, impliquait une «France juste».

Le député de Valenciennes s'est inquiété notamment des 100.000 enfants par tranche d'âge qui sortent du primaire sans «avoir les acquis fondamentaux» et qui sont pourtant des «pépites de la Nation». Il faut à leur intention un «programme majeur (...) S'il y a un programme absolu, c'est celui-là», a-t-il insisté. «Ces cent mille (enfants) qui ne vont pas prendre le train, c'est très vite le décrochage scolaire, c'est la perte de confiance en soi, c'est le début de la violence et vous les retrouvez tout au long de la vie», a-t-il poursuivi. «Je suis stupéfait de la vacuité des propositions (des candidats) dans ce domaine», a-t-il appuyé.

Selon Jean-Louis Borloo, «le chômage, c'est à la fois de l'économie, mais c'est surtout une gestion des ressources humaines. Il faut jouer sur tous les leviers en même temps». «Quand vous mettez un euro pour vous occuper des tout petits, a relevé l'ancien ministre, c'est dix euros de retour sur investissement». «A côté de la France forte, il faut une France juste, parce qu'il n'y a pas de France forte sans France juste. La France n'est forte que lorsqu'elle est juste», a souligné aussi Jean-Louis Borloo.