Le résumé de la journée de campagne: Borloo soutient vraiment Sarkozy... Mélenchon troisième homme de la campagne...

POLITIQUE Coup de gueule, coup de griffes, tout ce qu'il ne fallait pas manquer dans la campagne présidentielle ce jeudi 22 avril...

M.P.

— 

Les dix candidats pour l'élection présidentielle 2012.
Les dix candidats pour l'élection présidentielle 2012. — 20 MINUTES

Le soutien du jour
Ça y est c’est dit: Jean-Louis Borloo «s’engage auprès de Nicolas Sarkozy». Après que le Parti radical a voté il y a dix jours «un soutien vigilant» au chef de l’Etat, le centriste se fait plus clair dans Le Figaro à paraître vendredi.  «J'ai attentivement écouté Nicolas Sarkozy depuis, quand il a défendu la nouvelle taxe sur les grands groupes, les mesures concernant les exilés fiscaux et les avancées vers un grand plan de formation professionnelle. Ces évolutions correspondent à nos souhaits. Je m'engage aujourd'hui auprès de lui pour une France juste et pour peser sur le projet avant le premier tour. J'y mettrai toute mon énergie et toute ma force». Un soutien matérialisé par la venue de Nicolas Sarkozy à Valenciennes, le fief de Jean-Louis Borloo, dans son fief.

Le tweet qu’il ne fallait pas faire aujourd’hui
Jean-Jacques Urvoas aurait peut-être dû réfléchir avant de twitter, juste avant l’assaut final dans l’appartement de Mohamed Merah. «Si je comprends bien le RAID n'est donc pas capable en 30 h d'aller chercher un individu seul dans un appartement?». Très rapidement, les critiques sont tombés sur le monsieur sécurité du PS. Dont celui de l’UMP Eric Ciotti: «Urvoas doit être démis de ses responsabilités au PS». Du coup le socialiste a fait amende honorable, toujours sur Twitter: «Mon tweet précédent était malvenu et inadapté au contexte. Force est restée à la loi. Hommage au courage des hommes du RAID.»

L’info  du jour
La campagne est officiellement repartie. Déjà mercredi, UMP et PS avait combattu à coup de communiqués mais ce jeudi, fin de la trêve, le parti présidentiel,  son secrétaire général en tête, ont frappé sans retenue sur les socialistes et François Hollande, accusé d’ «instrumentaliser» les événements de Toulouse. Dans la journée, il en a rajouté une couche accusant le socialiste de ««ne pas avoir respecté le temps du deuil». «Petites phrases, petites frappes et petits calculs», a tancé NKM dans un communiqué. Le PS a réagi, via un communiqué: Honte à Jean-François Copé. Honte à ceux qui polémiquent au moment même où des policiers interviennent et sont blessés». A 20 Minutes, Delphine Batho, l’une des porte-parole de François Hollande a expliqué que «la droite tient un double langage».

La tribune du jour 
Celle signée par plusieurs cadres du NPA… qui appellent à voter pour Jean-Luc Mélenchon. Sale coup pour Philippe Poutou, le candidat officiel du NPA qui peine à émerger dans les sondages. «Le NPA avec son candidat prend le chemin de la marginalité, qui lui interdira de peser réellement dans une situation politique aux enjeux majeurs», écrivent les signataires. «Il ne faut pas hésiter à affirmer que si nous sommes nombreux à exprimer notre force par notre vote le 22 avril pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon, la situation en sera nécessairement positivement bouleversée», ajoutent-ils.

Le sondage du jour
Mélenchon troisième homme de la présidentielle? Selon un sondage BVA pour RTL, Orange et la PQR à paraître demain, le candidat du Front de gauche obtient 14% des intentions de vote. François Hollande est en tête, à 29,5% et Nicolas Sarkozy 28%. Marine Le Pen obtient 13%  des intentions de vote et François Bayrou 12%.  Au second tour, le socialiste bat toujours le président-candidat, à 54% contre 46%.