Dominique de Villepin en interview a son QG de campagne, au 91 bis rue de Cherche-Midi à Paris, le 1er mars 2012.
Dominique de Villepin en interview a son QG de campagne, au 91 bis rue de Cherche-Midi à Paris, le 1er mars 2012. — Vincent Wartner / 20Minutes

POLITIQUE

Les 600 signatures de Villepin: info ou intox?

Le Canard Enchaîné assure que l’ancien Premier ministre avait ses signatures...

Et si Dominique de Villepin s’était sabordé tout seul? D’après l’édition de mercredi du Canard Enchaîné, l’ancien Premier ministre avait 600 signatures, et non les 400 qu'il avait annoncées. Mais il «aurait préféré jeter l’éponge plutôt que de subir, au premier tour, un score humiliant et de ne pas être remboursé de ses frais de campagne, faute d’avoir atteint la barre des 5%», ajoute l’hebdomadaire satirique, citant un proche de l’ancien candidat.

 «Une intox de plus», clame un communiqué envoyé par «la direction de campagne de Dominique de Villepin», qui évoque des «rumeurs mensongères et absurdes». Dominique de Villepin n’avait pas les 500 signatures requises pour entrer officiellement dans la course à l’Elysée, assure le communiqué.

«Alléguer que cet empêchement était financièrement avantageux est simplement absurde puisqu'au contraire, en l'absence des 500 signatures, aucun frais de campagne ne peut être remboursé, tandis que le simple dépôt des 500 signatures garantissait le remboursement des frais déjà engagés», explique le communiqué.