Présidentielle: Marine Le Pen «n'entend pas remettre en cause la loi Veil», affirme Louis Aliot

© 2012 AFP

— 

Louis Aliot, vice-président du Front national, a affirmé dimanche que Marine Le Pen "n'entendait pas remettre en cause la loi Veil" sur l'IVG, après les déclarations controversées de la candidate FN sur le sujet.
Louis Aliot, vice-président du Front national, a affirmé dimanche que Marine Le Pen "n'entendait pas remettre en cause la loi Veil" sur l'IVG, après les déclarations controversées de la candidate FN sur le sujet. — Pascal Pochard-Casabianca afp.com

Louis Aliot, vice-président du Front national, a affirmé ce dimanche que Marine Le Pen «n'entendait pas remettre en cause la loi Veil» sur l'IVG, après les déclarations controversées de la candidate FN sur le sujet.

«Marine Le Pen n'entend pas par exemple remettre en cause la loi Veil», a-t-il déclaré au «Grand Jury» RTL/LCI/Le Figaro. Selon Louis Aliot, «le fameux déremboursement des "IVG de confort" n'est pas dans le programme de la candidate à l'élection présidentielle, il est dans le programme législatif» du FN.

«Une politique qui fasse tout pour empêcher l'avortement»

Le Front national, a-t-il affirmé, propose «une politique qui fasse tout pour empêcher l'avortement». «Ce qui est important c'est la politique générale, nataliste, familiale, qui permette d'accueillir la vie», a poursuivi Louis Aliot.

Marine Le Pen avait affirmé début mars qu'elle prendrait la décision de dérembourser l'avortement en cas de besoins budgétaires, pour privilégier les actes médicaux «qui ne peuvent pas être évités», s'attirant de nombreuses critiques de responsables politiques et des associations.