Jean-Marie Le Pen n'a «pas l'envie» d'être candidat aux législatives

© 2012 AFP

— 

Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, explique dimanche dans un entretien au Parisien qu'il n'a pas envie d'être candidat aux législatives en juin, et s'en prend à Jean-Luc Mélenchon qui l'a récemment accusé d'avoir été "un tortureur" en Algérie.
Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, explique dimanche dans un entretien au Parisien qu'il n'a pas envie d'être candidat aux législatives en juin, et s'en prend à Jean-Luc Mélenchon qui l'a récemment accusé d'avoir été "un tortureur" en Algérie. — Philippe Huguen afp.com

Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, explique ce dimanche dans un entretien au Parisien qu'il n'a pas envie d'être candidat aux législatives en juin, et s'en prend à Jean-Luc Mélenchon qui l'a récemment accusé d'avoir été «un tortureur» en Algérie.

«Je n'en ai pas l'envie», répond-il à la question de savoir s'il sera candidat à un poste de député. «Mais si la nécessité s'en faisait sentir, je le ferais. De toute façon, je n'ai jamais eu la notion de retraite. Je mourrai sans doute à la tâche», poursuit le chef historique du FN, âgé de 83 ans.

Fin février dans un entretien au quotidien La Provence, il s'était dit «toujours prêt à partir en campagne». «Je suis encore vigoureux», ajoutait-il, en n'excluant pas une candidature aux législatives dans la 3e circonscription du Vaucluse, qui inclut notamment Carpentras.