Jean-Luc Mélenchon veut «reprendre la Bastille»

PRESIDENTIELLE Le candidat du Front de Gauche a lancé une marche vers la Bastille, place symbole de la Révolution française, ce dimanche à 14h. Il fera un discours à 17h...

© 2012 AFP
— 
Jean-Luc Mélenchon, à la hausse dans les sondages (9-11%), a prévu de "reprendre la Bastille" ce dimanche pour une grande marche de la VIe République "sociale, laïque et écologique", façon de montrer la force populaire du Front de gauche à cinq semaines du premier tour.
Jean-Luc Mélenchon, à la hausse dans les sondages (9-11%), a prévu de "reprendre la Bastille" ce dimanche pour une grande marche de la VIe République "sociale, laïque et écologique", façon de montrer la force populaire du Front de gauche à cinq semaines du premier tour. — Gérard Julien afp.com

Jean-Luc Mélenchon, à la hausse dans les sondages (9-11%), a prévu de  «reprendre la Bastille» ce dimanche pour une grande marche de la VIe  République «sociale, laïque et écologique», façon de montrer la force  populaire du Front de gauche à cinq semaines du premier tour.

Le  candidat du FG à l'Elysée doit prononcer son discours vers 17h00 devant  l'Opéra Bastille, après une marche qui se veut festive depuis la place  de la Nation.

«On est en train de gagner la bataille idéologique»

Pour  lui, ce dimanche à la Bastille, place symbole de la Révolution  française, doit marquer le début de «l'insurrection civique», l'occasion  de populariser sa «VIe République sociale, laïque et écologique», lui  qui s'imagine en «dernier président de la Ve».

«On est en train de  gagner la bataille idéologique» dans cette campagne, veut croire son  entourage, après les propositions de François Hollande de taxer à 75%  les très riches et de Nicolas Sarkozy sur les exilés fiscaux. «Je  triomphe!», se réjouit même l'intéressé.

En début du cortège qui démarrera à 14h00, l'éléphant en carton des salariés en lutte de Fralib ouvrira la marche.

30.000 personnes attendues ce dimanche

Quelque  30.000 sympathisants, appelés à venir en tenue de travail avec  pancartes de revendications, sont attendus ce 18 mars, date anniversaire  du début du soulèvement de la Commune de Paris de 1871.

Au programme notamment, concerts dans des camions de La Chanson du dimanche ou de Ridan sur la scène principale.

120  tonnes de matériel devaient être livrés sur place à l'aube : 5.000  ballons rouges, 10.000 affiches et 500.000 autocollants «Vite la VIe  République», 200.000 autocollants «Prenez le pouvoir!», et une vingtaine  de banderoles «Nous on peut!», «Place au peuple», «Révolution  citoyenne» ou «Europe sociale».

900 bénévoles

Parmi  les milliers de participants, sont annoncés des ouvriers venus aussi de  Pétroplus, M-Real ou ArcelorMittal et des sympathisants venus de Grèce,  de Belgique, du Venezuela ou de Palestine. Le syndicat Solidaires sera  aussi présent à un point fixe le long du cortège.

Deux cents cars  et huit trains ont été mobilisés par les fédérations communistes pour  faire converger vers la capitale les militants. Et plus de 200  journalistes se sont accrédités, d'après l'organisation qui s'appuie sur  900 bénévoles.