Nicolas Sarkozy veut réviser les accords de Schengen

ACTU Le président de la République se dit prêt à sortir des accords européens sur les flux migratoires, s'il ne parvient pas à obtenir un gouvernement politique de l'espace Schengen...

C. L. avec Reuters
— 
Meeting de Nicolas Sarkozy, pour la présidentielle, à Villepinte le 11 mars 2012.
Meeting de Nicolas Sarkozy, pour la présidentielle, à Villepinte le 11 mars 2012. — ERIC FEFERBERG / AFP

Il avait promis qu'il frapperait fort à Villepinte, lors de ce meeting afin de donner un nouveau souffle à sa campagne. Alors que depuis plusieurs semaines, le discours de Nicolas Sarkozy et ses proches tournent autour des questions d'immigration et d'intégration, Nicolas Sarkozy a continué à surfer sur les thématiques d'extrême droite, dimanche.

Le candidat ump a réclamé la création d'un gouvernement politique des accords de Schengen, qui régissent les flux migratoires en Europe, et s'est dit prêt à suspendre la participation de la France à ces accords s'il n'y parvient pas. «Il faut mettre en oeuvre pour Schengen une réforme aussi structurelle que celle que nous venons de mettre en oeuvre pour l'euro», a-t-il dit lors de son meeting électoral de Villepinte. 

>> Suivez le meeting de Nicolas Sarkozy en direct

«On ne peut pas laisser la gestion des flux migratoires entre les seules mains des technocrates et des tribunaux (...) Il faut un gouvernement politique de Schengen comme il y a désormais un gouvernement de la zone euro», a ajouté le président-candidat. «Je suis décidé à m'engager totalement pour que ces principes soient mis en oeuvre parce que c'est la seule façon d'éviter l'implosion de l'Europe.»

«Si je devais constater que dans les douze mois qui viennent, il n'y avait aucun progrès sérieux dans cette direction, alors la France suspendrait sa participation aux accords de Schengen jusqu'à ce que les négociations aient abouti», a-t-il encore dit. Nicolas Sarkozy avait estimé auparavant que les accords de Schengen ne permettaient plus de répondre à la gravité de la situation en matière d'immigration.