Jacques Cheminade a déposé ses parrainages au Conseil constitutionnel

© 2012 AFP

— 

Jacques Cheminade, déjà candidat à l'Elysée en 1995, a déposé jeudi matin au Conseil constitutionnel ses signatures et affirmé avoir obtenu 538 parrainages, dépassant le seuil des 500 requis pour concourir à la présidentielle
Jacques Cheminade, déjà candidat à l'Elysée en 1995, a déposé jeudi matin au Conseil constitutionnel ses signatures et affirmé avoir obtenu 538 parrainages, dépassant le seuil des 500 requis pour concourir à la présidentielle — Gabriel Bouys afp.com

Jacques Cheminade, déjà candidat à l'Elysée en 1995, a déposé ce jeudi matin au Conseil constitutionnel ses signatures et affirmé avoir obtenu 538 parrainages, dépassant le seuil des 500 requis pour concourir à la présidentielle, a constaté une journaliste de l'AFP.

«J'ai déposé 538 signatures», a déclaré à la presse ce jeudi Jacques Cheminade, en sortant du Conseil constitutionnel. Il les a déposées en plusieurs fois, le dépôt de jeudi était symboliquement le dernier.

«Gaulliste de gauche»

«Les maires sont intelligents, ils réfléchissent. Ils sont d'accord avec nos idées ou défendent la démocratie et ont décidé de lancer dans l'arène quelqu'un qui a annoncé en 1995 que dans dix à douze ans, une crise financière et monétaire très grave allait se produire».  Interrogé sur le score qu'il espère obtenir à la présidentielle, il a affirmé n'avoir «pas d'espoir», «ce n'est pas mon sujet», a-t-il dit, expliquant: «Nous avons des dons, des prêts, nous avons tout ce qu'il faut pour financer une campagne à coût limité. Ce qui compte, c'est parler aux Français».

Il se définit comme «gaulliste de gauche», et se dit «l'adversaire du monde de la finance». «Le symbole de ma campagne c'est un peu la statue du capitaine Dreyfus», a encore dit le fondateur du parti «Solidarité et progrès», se définissant «dreyfusard pour défendre contre toute injustice celui qui en a été victime».

Jacques Cheminade se dit également proche des idées de l'homme politique et essayiste américain Lyndon LaRouche, dont il avait rencontré «les amis à New York en 1974», selon son site de campagne. Né en 1941, Jacques Cheminade avait été candidat à la présidentielle de 1995, où il avait recueilli 0,28% des voix au 1er tour (84.969 voix), se classant dernier. En 2002 et 2007, il n'avait pas recueilli les 500 signatures d'élus nécessaires pour se présenter.