Revivre la journée en direct: Carla Bruni continue à faire de la chanson... Sarkozy est «totalement engagé dans la campagne»...

E.O.

— 

Montage des principaux candidats à l'élection présidentielle (de gauche à droite: Marine Le Pen (FN), Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche))
Montage des principaux candidats à l'élection présidentielle (de gauche à droite: Marine Le Pen (FN), Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche)) — 20 Minutes
Jeudi 8 mars, J- 45 avant le premier tour

20h15: Ce live de campagne est terminé.

On passe ici pour suivre l'intervention de François Bayrou à Des paroles et des actes.

Le résumé de la journée à lire ici
20 h: Le meeting de François Hollande est à suivre en direct:


Le Live de François Hollande par francoishollande
18h49: De Villepin critique Sarkozy (pour changer)

"Ca peut être un objectif,  une ambition", affirme DDV à propos de Sarkozy qui se définit en président du peuple. Ce qui veut dire qu'il ne l'est pas.
18h46: De Villepin fait le point sur ses parrainages

"J'ai voulu être indépendant. Je n'ai pas été voir ni le PS, ni l'UMP", assure l'ancien Premier ministre qui est à 440 parrainages. "Je ne veux pas d'un poste. Le mot ralliement ne fait pas partie dem on vocabulaire."
18h44: Dominique de Villepin fait du Villepin

"Aujourd'hui, la France est un peu peureuse, un peu frileuse. La France a pourtant des choses à dire au monde."
18h42: De Villepin s'exprime sur la tentation de Venise de Sarkozy s'il n'est pas élu

"Je crois que c'est humain. Quand cela a été difficile que cela l'a été, je crois qu'il est normal de vouloir faire autre chose de sa vie. j'ai vécu en Inde et là-bas, on croit qu'il est possible d'avoir plusieurs vie. Je le crois aussi"
18h30: Une centaine de manifestants devant l'Embarcadère de Saint-Just-Saint-Rambert (Loire).

Environ une centaine de manifestants, principalement des jeunes, manifestent devant l'Embarcadère de Saint-Just-Saint-Rambert, où Nicolas Sarkozy doit tenir son meeting ce jeudi soir. C'est aux cris de «Honte à vous» et «Sarko dégage!» que les manifestants attendent le Président. Plusieurs fourgons de CRS sont sur place pour les repousser.
18h39: Dominique de Villepin et la parité

Au sujet de la parité dans un hypothétique gouvernement, Dominique de Villepin répond que "ce n'est pas facilement faisable" car il manque de personnel politique femme. "Fabriquer un ministre, ce n'est pas facile, cela ne s'improvise pas."
18h37: Le meeting de Nicolas Sarkozy à Saint-Just-Saint-Rambert est à suivre en direct ici:


Direct : Réunion publique de Nicolas Sarkozy à... par NicolasSarkozy
18h30: Dominique de Villepin est l'invité d'iTélé:

On attend son intervention. Le candidat devrait une nouvelle fois lancer un appel aux maires pour qu'ils donnent leurs parrainages.
18h16:Et pendant ce temps là...

Carla Bruni répète avant osn émission sur France 5:

18h00:Moins d'inscrits en Ile-de-France


Selon l'Insee, les inscriptions sur les listes électorales ont chuté de 15,1% en 2011 par rapport à 2006, sur la région Île-de-France.  Alors que les Français ont été 300.000 de moins (- 6,1%) qu'en 2007 à s'inscrire sur les listes électorales pour pouvoir voter en 2012. L'Ile-de-France, est bonne dernière des régions de métropole en termes de nouvelles inscriptions, selon l'Insee.
17h24: Ségolène Royal fait du porte-à-porte
Pour inciter les citoyens à aller voter, la candidate malheureuse à la présidentielle de 2007 s'est rendue dans un immeuble de Bagneux mercredi soir. A la surprise de certains habitants.
17h20: Jean-Pierre Raffarin dément que NKM soit «esseulée»
L'ex-premier ministre réagit sur Twitter à un article du Monde, selon lequel la porte-parole de Nicolas Sarkozy agace son propre camp et est «esseulée».
«Non», répond Jean-Pierre Raffarin, «ce n'est pas parce nous sommes le 8 mars qu'il faut faire "sa fête" à Nathalie».
17h16: Pour François Fillon, la politique nucléaire de François Hollande est une «aberration»

17h03:  Petit moment de gêne pour Nicolas Sarkozy, à Yssingeaux. Le chef de l'Etat a lancé, ravi, aux ouvrières dont l'emploi a été sauvé: «C'est une belle histoire. D'ailleurs, vos maris, vos compagnons, doivent vous voir revenir à la maison heureuses, car c'est une nouvelle jeunesse, non?». «Mon mari, moi, il m'a quittée», lui a rétorqué une de ses auditrices.
17h: L’UMP passe des coups de fil pour être sûre de faire le plein à Villepinte
Selon Liberation.fr, l’UMP déploie des moyens importants pour que le grand meeting de Nicolas Sarkoy à Villepinte dimanche soit un succès. Ainsi, le parti présidentiel, qui a indiqué que 50.000 personnes seront présentes, a fait appel à des «professionnels de la relance téléphoniques» chargés de contacter chaque militant personnellement. Même un responsable du parti, cité par Libération, raconte avoir été appelé par une opératrice, qui a vérifié qu’il se rendrait bien à Villepinte.
16h15: Devant les ouvrières de Lejaby, Nicolas sarkozy vante sa proposition d'obliger les demanderus d'emploi à suivre une formation.
Il cite également en exemple Alstom, où il est allé dès 2004: «Les ouvirers nous ont appelé, et on a trouvé une solution».
16h12: A Yssingeaux, Nicolas Sarkozy est revenu sur l'annonce qu'il a faite ce matin, selon laquelle il abandonnerait la politique en cas de défaite. «J'ai répondu en toute sincérité à une question que l'on m'a posée», a-t-il indiqué, soulignant qu'il fera «campagne en vérité».
«Je suis totalement engagé dans cette campagne», a tout de même pris soin de souligner le candidat. «Je ne suis pas quelqu'un qui calcule, alors que certains veulent durer en politique. Avec tous les pronostics que vous faites, vous n'arriverez pas à me démobiliser», a-t-il insisté.
Et le chef de l'Etat de continuer: «Je pense à chaque seconde que je suis Président. Je n'esquive aucun débat, pas comme M. Hollande. Il ne prend aucun risque». Nicolas Sarkozy a ensuite taclé son adversaire socialiste, quand on lui a posé la question de son engagement: «Je ne suis pas enagagé? J'ai fait le meilleur score d'audience à une émission télé! [Sa prestation dans «Des paroles et des actes» a été un petit peu plus suivie que celle de François Hollande dans la même émission] N'allez pas chercher autre chose».


16h02: Nicolas Sarkozy est aux côtés des ouvrières de Lejaby, avec Laurent Wauquiez.
15h55: «L'avortement ne peut pas être un mode de contraception», juge Marine Le Pen
15h48: Notre envoyée spéciale suit la visite de Nicolas Sarkozy à Yssingeaux, aux côtés des ouvrières de Lejaby, dont l'usine a été reprise par un fournisseur de Vuitton.
Ici, des ouvrières qui travaillent le cuir pour se faire la main, depuis le 1er mars. Elles créent pour le moment des porte-cartes et porte-stylos.
15h25: Nicolas Sarkozy est en Haute-Loire. Avant de rencontrer les ouvrières de Lejaby, il a fait une «pause café» à Chaspuzac, indique-t-il sur son compte Twitter.


14h53: Abattage rituel : La fondation Brigitte Bardot demande à être reçue par François Fillon
L’association, opposante historique à l’abattage rituel des animaux, demande dans un communiqué à être reçue à Matignon. «François Fillon a raison de remettre en cause une pratique cruelle et d’un autre temps, qui entraîne une souffrance inutile de millions d’animaux», écrit la Fondation qui estime que «Si les représentants des cultes ont pu, aussitôt, être reçus par le Premier Ministre, il est légitime que les défenseurs des animaux (premières victimes de l’abattage rituel) soient entendus à leur tour».

14h27: Selon Villepin, Sarkozy est «sincère» quand il dit qu’il arrêtera la politique en cas de défaite
«Je le crois», a déclaré Dominique de Villepin sur France culture, «parce que
la politique est rude et que nombre d'hommes politiques sont amenés à beaucoup sacrifier». «Je crois qu'il est dans l'action et que dans son cas c'est une façon de se donner une bouffée d'air supplémentaire», a ajouté l’ex-Premier ministre à propos de Nicolas Sarkozy.
13h39: Sarkozy «ne se place pas dans l'objectif de la défaite»
Invitée de BFMTV, Nathalie Kosciusko-Morizet a souligné que son candidat «ne se place pas dans l'objectif de la défaite», après que celui-ci a déclaré qu'en cas de défaite, il arrêterait la politique. Défendant son idée de créer une carte vitale biométrique, la porte-parole du président-candidat a égratigné ses concurrents: «Faire des propositions, là aussi cela peut paraitre exotique, il y a des candidats qui n’en font pas, qui eux changent d’avis chaque jour.»
13h: Il manque «une trentaine» de signatures à Marine Le Pen
Marine Le Pen a indiqué qu'il lui manquait encore «une trentaine» de parrainages d'élus pour pouvoir se présenter à la présidentielle. Interrogée sur sa collecte des parrainages en marge d'un point de presse consacré à la journée internationale des femmes, Marine Le Pen a répondu: «Je cherche, je trouve difficilement», en faisant remarquer qu'il ne restait que «6 jours ouvrables» pour rassembler les 500 signatures nécessaires. Elle a précisé que «27 maires s'étaient rétractés».


12h40: Pour Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy «a presque déjà enregistré sa défaite»
Pour la candidate frontiste, annoncer comme Nicolas Sarkozy l’a fait ce jeudi matin qu’il renoncerait à la politique en cas de défaite, est «l’argument de la dernière chance». Et, «cela prouve qu’il a presque déjà enregistré sa défaite». «Au-delà du fait que tout le monde dira quec’est le syndrome Jospin, je pense que cela va faire plaisir à ses électeurs, à ses troupes, à ses députés qui peuvent déjà s’apprêter à être orphelins, soit au deuxième tour, soit même au premier», a poursuivi Marine Le Pen sur BFMTV. 
12h35: A l'occasion de la journée de la femme, François Hollande signe un «pacte pour l'égalité»

12h18: Jacques Cheminade a déposé ses parrainages au Conseil constitutionnel
En déposant six nouveaux parrainages ce jeudi au Conseil constitutionnel, Jacques Cheminade dispose de 538 signatures d’élus. Celui qui avait obtenu, avec 0,28% des voix, le plus petit score de la présidentielle de 1995, devrait ainsi être à nouveau candidat.
«Je me sens dans l'esprit de juin 1940 et de ceux qui sont partis a Londres», a expliqué cet économiste de 70 ans. Son principal objectif est de «faire sauter le verrou financier». Il se présente d'ailleurs comme celui qui «annonçait en 1995 que dans 10 à 12 ans, une crise financière et monétaire très grave allait se produire».
11h50: Eva Joly distille ses propositions pour les femmes
Sur Twitter, la candidate écologiste indique qu'elle est favorable à un «ministère de l'égalité homme-femme». Elle propose aussi un «congé parental en crédit-temps de trois ans réparti à part égale entre les deux parents».

11h22: S’il n’est pas élu, François Hollande ne quittera pas la politique
Contrairement à Nicolas Sarkozy, François Hollande n'entend pas quitter la politique s'il n'est pas élu président. «Je ne suis pas dans une espèce de proclamation personnelle, d'exhibition personnelle, ce n'est pas mon sort qui est en cause, c'est celui de la France», a-t-il déclaré à la presse, lors d’un déplacement en banlieue parisienne. «Après, chacun après l'élection présidentielle, peut savoir ce qu'il compte faire de sa vie. En ce qui me concerne, ma vie est dans le service de mes concitoyens et je continuerai d'une autre façon, si je ne suis pas élu, à effectuer mon travail auprès de mes concitoyens», a-t-il ajouté.
«Je comprends que le candidat-sortant puisse se poser la question», a également indiqué le candidat sur Twitter, mais «
franchement c'est, si je puis dire, sa liberté et celle des Français d'en décider».
11h05: Paris Match répond à Valérie Trierweiler sur Twitter
«C'est vrai Valérie on n'a pas discuté avec toi de la couv. C'est l'indépendance de Match. Tu es la mieux placée pour le comprendre», répond l'hebdomadaire à la compagne de François Hollande, qui s'est déclarée «en colère» de se «découvrir à la Une de son propre journal».
>> Lire notre article sur les échanges entre Valérie Trierweiler et Paris Match
10h40: La libération possible de Florence Cassez est un «heureux hasard», selon Marine Le Pen
La candidate du FN a ironisé ce jeudi sur France 2 sur «l'heureux hasard» que constitue la possible libération «à quelques jours des élections» de la Française Florence Cassez, condamnée à 60 ans de prison au Mexique. «Je trouve ce hasard étonnant, c'est une bonne nouvelle pour elle, c'est incontestable, et peut-être pas que pour elle....», a-t-elle ajouté, sans plus de précision.

10h35: Sarkozy «est logique avec le respect qu’il a pour le peuple français», selon Guillaume Peltier
Le secrétaire national de l’UMP estime qu’en arrêtant la vie politique en cas de défaite, Nicolas Sarkozy «est logique avec lui-même» et «avec le respect qu’il a pour le peuple français».
Interrogé sur BFMTV, Guillaume Peltier précise toutefois que «la question ne se pose pas puisque selon (lui), il remportera l’élection présidentielle»
10h30: Dominique de Villepin lance un appel sur les parrainages
L’ex-Premier ministre trouve «difficile» la chasse aux signatures. Dans un billet publié sur son site, Dominique de Villepin lance un appel «au respect de l’esprit de la loi sur le parrainage».
«Cette loi n’est pas faite pour transformer les élus en grands électeurs qui disposeraient d’un droit de vie ou de mort sur la candidature de tel ou tel, mais elle est faite pour écarter les candidatures indignes, loufoques, ou trop étroitement catégorielles», écrit le candidat de République solidaire. Dominique de Villepin souligne : «Si tous les candidats valables n’étaient pas en mesure de se présenter, on retiendra de cette élection qu’elle aura éliminé des candidats expérimentés», et qu’ «elle aura marqué une régression, une de plus, de la vie démocratique».
10h10: Jean Sarkozy a obtenu sa licence de droit et est major de promo
Jean Sarkozy
 s’est rendu compte mercredi qu’il avait terminé major de sa promotion l’an dernier à la Sorbonne où il étudie le droit, les sciences politiques et sociales, révèle Le Parisien ce jeudi.
C’est avec une moyenne de 15,048 et une mention «bien» que le fils du chef de l’Etat a obtenu sa licence.
Jean Sarkozy a fait mieux que pour sa deuxième année de licence: Il avait alors décroché une mention «assez bien», avec 13,34 de moyenne.
10h02: Valérie Trierweiler est furieuse de faire la une de Paris-Match
La compagne de François Hollande est furieuse de voir qu'un dossier lui est consacré dans Paris-Match cette semaine. L’hebdomadaire, dans lequel Valérie Trierweiler travaille, publie à sa une ce jeudi une photo de la journaliste en compagnie du candidat socialiste, avec ce titre : «L’atout charme de François Hollande».
«Quel choc de se découvrir à la Une de son propre journal», a réagi l’intéressée sur Twitter, ajoutant : «Colère de découvrir l'utilisation de photos sans mon accord ni même être prévenue». 
10h: Jean-Jacques Aillagon va voter François Hollande
«Le 22 avril prochain, je voterai pour François Hollande». Ainsi commence la tribune que Jean-Jacques Aillagon, ex-ministre de la Culture du gouvernement Raffarin, publie dans Libération ce jeudi. «Il y a dans l’alternance politique une nécessité démocratique qui, seule, permet, à un moment donné, le ressaut nécessaire au renouveau», estime l’ancien pésident du Chateau de Versailles.
9h39 : «Pourquoi arrêteriez-vous la politique si vous étiez battu?» demande le journlaiste. «Depuis des mois, je me bats de toute mes forces pour protéger les Français. Mais si les Français décident de ne pas me faire confiance, je m'inclinerai. Et j'aurais fait une très belle carrière politique.»
9h35: Le FN «peut s'exprimer dans le cadre de la République», indique sarkozy. «Je regretterai que des courants qui représentent des millions de gens en France» ne puissent pas s'exprimer. Le candidat redit sa proposition de modifier le système des signatures d'élus pour qu'un candidat puisse se présenter, pour le remplacer par un parrainage citoyen.
9h30: Nicolas Sarkozy veut baisser de 10 à 15% le nombre des parlementaires. En revanche, il ne baissera pas le salaire des députés. Et en profite pour tacler François Hollande: «Alors qu'il est président du département le plus endetté de France, pourquoi n'a t-il pas déjà baissé son salaire?»
9h25: «Comment peut-on dire que ça ne bouge pas dans les banlieues?»
Nicolas Sarkozy indique que 45 milliards d'euros ont été consacrés à ce problème, dans le cadre du plan ANRU. «J'annoncerai prochainement un deuxième plan ANRU», indique-t-il.
9h18: Sarkozy précise son idée de taxer les grands groupes. «Un groupe comme Total paierait un impôt sur les bénéfices minimum», indique-t-il. Le président-candidat répète son objectif de recette: 2 à 3 milliars d'euros annuels.
Durant son quinquennat, «nous avons augmenté de 5% le taux d'impôt sur les sociétés appliqué aux grandes entreprises», affirme-t-il.
9h16: Pour l'emploi des jeunes, le candidat rappelle deux de ses principes: un droit à la formation pour tous, et une ouverture des entreprises à l'apprentissage.
9h13: «Faire le lien entre vote des étrangers et  viande halal est excessif». Nicolas Sarkozy pointe toutefois «un risque communautaire» en cas de vote des étrangers aux scrutins locaux. Le président-candidat désavoue ainsi son ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, qui avait estimé qu'accorder ce droit de votes aux élections locales pourrait conduire à ce que «des étrangers rendent obligatoire la nourriture halal» dans les cantines.
Sur ce même sujet, Nicolas Sarkozy estime que «le PS a perdu le vote populaire, il veut aujourd'hui recueillir le vote communautaire».
9h11: «Si je suis battu le 6 mai, j'arrête la politique», indique Nicolas Sarkozy. 

9h10: «Nous avons triplé le nombre de logements sociaux», indique Nicolas sarkozy. «Il n'y a pas eu de scandale cet hiver» autour de décès de SDF car «il n'y a pas eu de déficits de place», assure-t-il.
9h07: On passe aux questions des auditeurs sur RMC.
Un homme l'interroge sur la question du logement.
8h55: Sarkozy défend sa porte-parole, Nathalie Kosciusko-Morizet, malgré son erreur sur le prix du ticket de métro. «Moi-même, j'ai pris le métro la dernière fois quand j'étais ministre de l'Intérieur». «Je suis très fier d'avoir une jeune femme comme porte-parole», insiste-t-il.


Sarkozy fière et heureux d’avoir NKM comme... par BFMTV
8h54: Sarkozy ne veut pas débattre avec Hollande avant le premier tour, car ce serait injuste pour les autres candidats.
8h53: Sarkozy «propose la création d'une agence qui recouvrera les pensions alimentaires».
«Le fisc a connaissance de toutes les pensions versées par les pères puisque les pères les déduisent de l'impôt sur les revenus mais il n'a pas connaissance de la situation de l'autre côté, de la mère, et il y a beaucoup de mères et de famille monoparentales qui n'arrivent pas à s'en sortir», déclare-t-il.

8h50: «Dorénavant les enseignants (du secondaire) auront 26 heures d'obligation de service, sur la base du volontariat: 21 heures de cours et 5 heures de suivi personnalisé». Et ce en échange d'une augmentation de salaire de 25%. Nicolas Sarkozy entend ainsi «mettre fin à la paupérisation des ensiegnants».
8h48: Sarkozy rappelle qu'il compte remplacer les enseignants de primaire et de maternelle qui partent à la retraite car «ils travaillent 26h» dans leur établissement, contrairement aux profs du secondaires qui ont «18h d'obligation de service».
8h45: «Nous allons transformer la carte Vitale avec un système biométrique pour lutter contre la fraude», annonce le président-candidat.
8h43: Le candidat rappelle qu'il veut réformer le RSA: Les bénéficiaires devront effectuer 7 heures de travail «d'intérêt collectif»  hebdomadaires. Et, «tous les 18 mois, les efforts des bénéficiaires du RSA seront évalués».
8h41: Nicolas Sarkozy veut créer un «Comité national de la formation professionnelle», afin de clarifier la situation. Il s'agit de «réformer en profondeur ce système», ajoute Sarkozy, qui veut en faire sa grande réforme de début de quinquennat, en cas de victoire.
8h39: S'il y a eu «17% de chômeurs en plus» durant la crise en France, il y en a eu «60% de plus en Angleterre», et «281% en Espagne». Pendant quatre ans, «mon travail a été de protéger au mieux les Français».
8h37: «On veut moins de pauvres, pas moins de riches», répète Nicolas sarkozy, attaquant en creux François Hollande.
8h35: «Je supplie les Français de regarder ce qui se passe à nos frontières», dit Sarkozy, pour défendre sa politique. «Nous avons augmenté le minimum vieillesse, l'allocation adulte handicapé. On a pu le faire parce qu'on a fait à temps la réforme des retraites».
8h34: Le candidat défend à nouveau sa proposition d'organiser un référendum sur la formation, contre l'«assistanat». «Toute personne, quel que soit son âge, devra se former», indique Sarkozy. «La formation et l'innovation sont les clés de la réponse à la crise», insite-t-il.
8h32: «La crise a provoqué beaucoup de souffrance, on ne s'en sortira que par le travail, pas par le partage du travail», lance d'entrée Nicolas Sarkozy.
8h30: Nicolas Sarkozy est l'invité de Jean-Jacques Bourdin, sur RMC et BFMTV
8h23: Eva Joly est l'invitée d'Europe 1. La candidate écologiste a réagi au souhait de Nicolas Sarkozy de diviser par deux le nombre d'immigrés, jugeant «indigne» cette idée. «C'est vraiment chasser sur les terres du Front national», a-t-elle poursuivi, dénonçant la «xénophobie ambiante, portée au plus haut niveau de l'Etat».
«Je pense à moi-même», a-t-elle continué: «Avec les critères qu’il propose, je n’aurais pas pu épouser mon mari. Et la France se serait privée privé de Marie Curie, de Jane Birkin, de Dalida et tant d’autres».
Bonjour, et bienvenue dans ce live pour cette nouvelle journée de campagne.