Présidentielle: Nicolas Sarkozy rend visite jeudi aux ouvrières de Lejaby à Yssingeaux

PRESIDENTIELLE Nicolas Sarkozy rendra visite jeudi après-midi aux ouvrières de Lejaby à Yssingeaux (Haute-Loire), où il sera accueilli par le ministre de la Recherche Laurent Wauquiez...

A.-L.B avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy rendra visite jeudi après-midi aux ouvrières de Lejaby à Yssingeaux (Haute-Loire), où il sera accueilli par le ministre de la Recherche Laurent Wauquiez, a-t-on appris mercredi de sources concordantes
Nicolas Sarkozy rendra visite jeudi après-midi aux ouvrières de Lejaby à Yssingeaux (Haute-Loire), où il sera accueilli par le ministre de la Recherche Laurent Wauquiez, a-t-on appris mercredi de sources concordantes — Lionel Bonaventure afp.com

De retour à l'entreprise Lejaby, qui a tant fait couler d'encre (électronique). Nicolas Sarkozy rend visite jeudi après-midi aux ouvrières de Lejaby à Yssingeaux (Haute-Loire), près de Saint-Etienne, où il doit être accueilli par le ministre de la Recherche Laurent Wauquiez, a-t-on appris ce mercredi de sources concordantes.

En fin d'après-midi, le candidat UMP doit rejoindre des militants de la Loire à l'Embarcadère sur la commune de Saint-Just-Saint-Rambert, près de la ville de  Saint-Etienne.

Lejaby, tout un symbole pour le Président-candidat.... Le 1er février dernier, le gouvernement se prononçait pour la reprise de l'ensemble des 93 salariés de cette usine de lingerie produite en France. Un thème mis à l'honneur durant cette campagne électorale par tous les candidats.

L'atelier sera repris par la société Sofama, un maroquinier d'Auvergne, fournisseur du malletier Louis Vuitton -qui est la perle du numéro un mondial du luxe LVMH.

L'entreprise a été reprise par un fournisseur de Louis Vuitton (groupe LVMH) qui va la reconvertir dans la maroquinerie de luxe.

Nicolas Sarkozy avait promis deux jours après de s'occuper des autres salariés du fabricant de lingerie, en cherchant notamment à ce que les repreneurs identifiés pour Yssingeaux se reportent sur les autres sites qui ont fermé en 2010 ou vont subir des pertes d'emplois, notamment au siège.