Revivez la campagne en direct:«Nicolas Sarkozy est d'une austérité extrême»... «Je veux du neuf!», annonce Hollande

E.O.

— 

François Hollande participe à la matinale d'Europe 1, le 7 mars 2012.
François Hollande participe à la matinale d'Europe 1, le 7 mars 2012. — Capture d'écran/ 20Minutes
20h42: Pujadas lui demande s'il est prêt à gouverner. «si je n'étais pas prêt, je ne me serais pas présenté», répond le socialiste, qui rappelle qu'être candidat, «c'est une lourde responsabilité». Et d'ajouter: «je serai le chef de l'Etat je ne serais pas le chef d'un parti». Pense-t-il à un Premier ministre? «Oui j'y réfléchis», dit-il et d'ajouter: «mais rien n'est acquis». Il promet un gouvernement avec des jeunes et des plus expérimentés s'il est élu, qui sera paritaire et tiendra compte de la diversité.  «Je veux du neuf!», «il y aura du changement», promet-il.

20h41: Aurait-il félicité Poutine comme Sarkozy? «J'aurais pris acte de l'élection pas davantage», dit-il.

20h39: On revient sur l'imposition à 75% des revenus de plus de 1 million d'euros par an. Pujadas demande si Zidane pourrait jouer en France s'il y avait cette mesure. «Il jouait en France quand il était le grand champion que l'on connaît?», demande Hollande, qui s'y connait en foot, puisque Zizou est parti très vite à l'étranger.  «Nous sommes dans une période de crise.Il faut un signze. J'ai beaucoup de respect pour les sportifs et les artistes», dit-il, expliquant qu'ils pourront lisser leurs revenus exceptionnels sur plusieurs années.
20h35: Question piège, Pujadas demande à Hollande si le quinquennat de Sarkozy est si mauvais que ça vu que le PS compte conserver des réformes effectuées par Nicolas Sarkozy. «Vous êtes mal informés». Il dit qu'il reviendra sur la réforme de la carte judiciaire, qu'il y aura plus de moyens pour le Pôle emploi. «Je n'essaiera pas de détruire mais de construire»
20h34: Faut-il réduire le nombre d'immigrés? «Il ne sera pas possible de réduire au nombre donné par Nicolas Sarkozy, ou alors il faudra interdire aux Français de se marier avec des étrangers. C'est un objectif qui ne sera jamais atteint». Et d'ajouter: «il y a nécessité de réduire par l'asile».
20h33: François Hollande est interrogé sur la volonté de diviser par deux le nombre d'immigrés. «Qui est responsable de la politique d'immigration?», demande François Hollande, rappelant qu'il y a eu ces dernières années 6 lois sur le sujet. Y-a-t-il trop d'étrangers demande David Pujadas. François Hollande répond «intégration». «Nous devons avoir des règles» en la matière, demande-t-il.  «Il y a des règles, des droits fondamentaux», dit-il encore. M
20h29: Est-ce qu'il a du mal à trancher, comme le dit François Hollande. «Non», dit-il il sera «contre la finance folle», dit-il. Sur la synthèse au PS, qui lui a souvent été reprochée, François Hollande répond: «c'était mon rôle, ma fonction. Je suis un rassembleur». «Il faut trancher sans oublier la concertation, le dialogue», dit-il encore.
20h26: Ah mais François Hollande est l'invité du JT de France 2. On lui demande ce qu'il a pensé de Sarkozy la veille sur la même chaîne. «D'un président sortant, j'attends qu'il présente son bilan plutôt que des excuses», a-t-il répondu. Quant à ces «erreurs», «les-a-t-il vraiment reconnu (...j'ai trouvé qu'il a esquivé un certain nombre de responsabilités», a ajouté François Hollande.
20h00: Jean-Luc Mélenchon, a également défendu la proposition de François Hollande qui veut taxer à 75% les revenus supérieurs à 1 million d’euros par an, contre le monde du football. «C'est marrant, il n'y a pas un handballeur ou un rugbyman qui s'exprime sur le sujet», a relevé Jean-Luc Mélenchon, invité de l’émission Expliquez-vous sur Europe 1 et i>Télé. «Moi je prône une loi de vertu républicaine simple : aucun joueur ne pourra porter les couleurs de l'équipe de France s'il n'est pas domicilié fiscalement en France». Et s’il est élu en mai 2012, Jean-Luc Mélenchon a «de quoi faire un très bon gouvernement» avec les membres du Front de gauche. «Il y a deux ou trois très bons ministres de l'Economie, de l'Agriculture ou des Sports», a notamment énuméré l’ancien sénateur socialiste.
19h03: Cheminade va déposer ses 500 signatures jeudi
«Jacques Cheminade sera au Conseil constitutionnel jeudi à 10H30. Il va y déposer les derniers parrainages qui lui manquent pour atteindre les 500 nécessaires à sa participation à l'élection présidentielle», a déclaré Christophe Paquin, son directeur de campagne.
18h16: «Nicolas Sarkozy est d’une austérité extrême», selon Guéant
«Le président regrette cette soirée au Fouquet’s comme les vacances sur le yacht de M. Bolloré», assure Claude Guéant, invité ce mercredi de Questions d'Info LCP/FranceInfo/Le Monde/AFP. Mais il ne faut pas «résumer» la présidence de Nicolas Sarkozy à «trois quarts d’heure passés au Fouquet’s». «Je connais très bien Nicolas Sarkozy, il est d’une austérité extrême», confie-t-il encore. Selon lui, le chef de l’Etat ne s’autorise de temps en temps qu’ «un peu de lecteur», «un film de temps et temps» mais qu’en tout cas, il est «rarissime qu’il ait des amis à dîner»
17H58: Bayrou ne bougera pas de «la ligne» qu'il s'est «fixé»
Le centriste a bien reconnu que Nicolas Sarkozy lui avait fait des «appels du pied» mardi soir sur le plateau de France 2. «Mais, il ne m'échappe pas que ce n'est pas uniquement par affection et admiration que ces appels se multiplient», a-t-il dit. «Je vois bien qu'il y a dans certains esprits l'idée que je pourrai dévier de ma ligne pour aller dans un sens ou dans l'autre. Mais je vous le dis. Je ne dévierai pas d'un millimètre de la ligne que je me suis fixé», a assuré le leader centriste.
17h39: NKM dément sa démission du porte-parolat de Sarkozy
NKM en difficulté et bientôt démise de ses fonction de porte-parole? C'est ce qu'écrit Le Point dans son édition de cette semaine, expliquant que le député Franck Riester prendrait le relais. «Concernant cette rumeur sur internet, je l'ai apprise par Franck Riester tout à l'heure», a dit l'ex-ministre de l'Environnement en conférence de presse, qui a démenti dans la foulée. «Je ne m'attarde pas plus à ce genre de brève que dans ma ville je ne m'intéresse aux tracts anonymes», a-t-elle répondu.
17h15: Claude Posternak, un publicitaire proche de Martine Aubry est revenu sur la prestation de Laurent Fabis face à Nicolas Sarkozy pour le blog Yes They Can. «Ça aurait été beaucoup mieux pour le PS de mettre quelqu’un qui était dans le rythme d’une campagne», lâche-t-il, relevant que l’ex-Premier ministre socialiste «n’ pas joué la Ligue des champions depuis un bon petit moment». Pour lui, Fabius «s’est trompé dans son rôle. Il est venu parler comme s’il était candidat» alors qu’il aurait fallu «qu’il vienne attaquer le Président sur ses points faible».
Voir la vidéo:

Claude Posternak revient sur Des Paroles et Des... par YesTheyCan
16h50: Ok, Sarkozy a pas trop mal réussi son émission mardi soir sur France 2. Mais ça suffit pas pour redonner espoir aux élus de l'UMP. «Ce serait bien quand même que Hollande fasse une connerie», a confié  un «ministre (très) sarkozyste», à Guillaume Tabard, rédacteur en chef adjoint politique aux Echos. Il le relaie sur son compte twitter.

15h30: Marine Le Pen lance son application pour smartphone
L'équipe de la candidate du Front national a lancé ce mercredi l'application «Marine Le Pen 2012» pour Iphone et Android. Selon le FN, cette application «présente les dernières actualités de la campagne», les «vidéos et interventions télévisées» de Marine Le Pen, son flux Twitter et offrira «la possibilité de suivre ses meetings retransmis en live».
15h03: François Hollande est l'invité du JT de 20h de France 2 ce mercredi soir
Le candidat l'a annoncé sur Twitter.
15h00: En meeting mardi soir à Rouen, Jean-Luc Mélenchon a appelé à «l'insurrection civique»
14h25: 18 sénateurs appellent à voter Bayrou
Dix-huit sénateurs - 16 des 31 membres du groupe de l'Union centriste de la haute assemblée et deux non-inscrits - ont lancé ce mercredi un appel à voter pour François Bayrou à l'élection présidentielle. Les sénateurs appellent à se «mobiliser pour permettre» au leader centriste «d'accéder au second tour» car, disent-ils, «nous savons bien qu'au second tour, quel que soit son concurrent, c'est lui qui sera élu».

14h11: Pour Jean-Daniel Levy, de l'institut Harris Interactive, Nicolas Sarkozy a cherché à être moins «clivant» lors de l'émission «Des paroles et des actes»

14h05: Borloo devrait annoncer dimanche son ralliement à Sarkozy
Le président du Parti radical Jean-Louis Borloo apportera vraisemblablement son soutien à Nicolas Sarkozy lors d'un grand meeting du chef de l'Etat dimanche à Villepinte.
«Nous avons de bonnes raisons de penser que Jean-Louis Borloo va apporter son soutien à Nicolas Sarkozy», a déclaré ce mercredi le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé.  La forme que cela prendra «n'est pas totalement précisée à ce stade», a-t-il cependant ajouté. Mais s'il va effectivement à Villepinte dimanche, Jean-Louis Borloo fera partie des orateurs invités à prendre la parole dans la matinée, avant le discours dans lequel Nicolas Sarkozy exposera son programme, en début d'après-midi, indique-t-on de source proche de la direction de l'UMP.
12h51: NKM bientôt plus porte-parole de Sarkozy?
Selon l'hebdomadaire Le Point, cité sur Twitter par Jean-Michel Apathie, Nathalie Kosciusko-Morizet est contestée depuis qu'elle a évalué le coût d'un ticket de métro à 4 euros. A tel point que le président-candidat aurait demandé à Franck Riester, secrétaire national en charge de la communication, de se préparer à prendre sa place.

12h13: Nicolas Sarkozy «ne respecte pas ses interlocuteurs», selon Laurent Fabius
L'ex-Premier ministre, qui a débattu avec le président-candidat mardi soir sur France 2, a indiqué sur BFMTV n'être «pas sûr que (Nicolas Sarkozy) se maîtrise toujours lui-même». «Et, vis-à-vis des autres», a-t-il poursuivi, «le premier sentiment me paraît pas être celui du respect».
11h52: Des faux footballeurs manifestent devant le QG du PS
Thierry Marchal-Beck, le président du mouvement des jeunes socialistes, indique sur Twitter que se tient en ce moment une «fausse manif de joueurs de foot devant le QG de campagne» de François Hollande, «pour s'opposer à l'imposition de 75% au delà de 1million». Selon lui, il s'agit de membres d'«Action discrète», des comédiens de Canal + qui ont fait de ce genre de «happening» leur spécialité.
«Désolés, on vous a reconnus!» lance Harlem Désir, également sur Twitter.
11h50: NKM assure l'«after»
La porte-parole de Nicolas Sarkozy répond, sur le site de campagne, aux questions des internautes après l'intervention du président-candidat dans l'émission «Des paroles et des actes».
11h40: «Les Français ne croient plus en Sarkozy», selon Le Pen
«Les Français ne croient plus en Nicolas Sarkozy et il le sent», a déclaré à la presse Marine Le Pen à Paris, en marge d'un discours consacré à l'Europe. «Ca ne prend pas, ça ne marche pas, les Français ont compris que cet homme était insincère», a poursuivi la candidate du Front national, au lendemain de la participation de Nicolas Sarkozy à «Des paroles et des actes» sur France 2.
11h25: Juppé a trouvé Sarkozy «excellent»
Interrogé sur Itélé, le ministre des Affaires étrangères a jugé le candidat-président «excellent (...) très sincère, avec des moments émouvants». Et  «en même temps», il a été «très pudique» assure Alain Juppé.

10h55: Nathalie Arthaud a ses 500 parrainages
La candidate de Lutte ouvrière l'a annoncé mardi soir lors d'une réunion publique à Nantes, rapporte Ouest-France.
10h20: Carla Bruni-Sarkozy: «Nous sommes des gens modestes»
La Première dame de France a suivi dans les coulisses, et en présence d'un journaliste du Monde, la prestation de son époux sur le plateau de France 2, mardi soir.  On apprend ainsi que Carla Bruni-Sarkozy trouve que son mari «a une belle voix» et  qu'elle est agacée quand des journalistes rappellent au chef de l'Etat sa soirée au Fouquet's, le 6 mai 2007. «Nous sommes des gens modestes», estime-t-elle.

10h15: Sarkozy est «dans une opération de captations de votes» selon Louis Aliot
«Monsieur Sarkozy est aux abois, et tente, par une manœuvre de dernière minute, le tout pour le tout», a jugé le n°2 du FN sur France Inter. «On est dans la promesse électorale. Il est dans une opération de captation de votes», a jugé Louis Aliot. Seulement, selon lui, Nicolas Sarkozy «n'est plus cru par la population», a-t-il ajouté.
10h07: Bonne audience pour Nicolas Sarkozy
5,6 millions de téléspectateurs ont regardé l’émission «Des paroles et des actes» sur France 2 mardi soir. L’audience de la prestation de Nicolas Sarkozy est un tout petit meilleure que celle de François Hollande, qui avait été regardé par 5,5 millions de personnes dans le même programme en janvier.
9h50: Pour Jean-Marie Le Pen, Jean-Luc Mélenchon est le «cache-sexe du Parti communiste»
Le président d'honneur du FN a estimé sur LCI que le leader du Front de gauche est «aujourd'hui gonflé, parce qu'il a derrière lui le parti communiste qu'essaie de revenir en force après avoir fait 1,7% aux dernières élections présidentielles [Marie-George Buffet avait en réalité recueilli 1,9% des voix] et avec la grande gueule qu'est Mélenchon, c'est médiatique».

9h30: Avec ses propositions sur l’immigration, «Sarkozy a humilié des millions de personnes», d’après Cohn-Bendit
Nicolas Sarkozy a «humilié» des «millions de personnes» en marquant sa volonté de diviser par deux le nombre d'immigrés accueillis en France, et d'imposer des conditions à l'attribution de prestations sociales aux étrangers, a estimé ce mercredi Daniel Cohn-Bendit, qui juge ce discours «dangereux». «J'ai mal dormi. Ce matin, je suis encore mal, parce qu'il m'a dit quelque chose en pleine figure : il m'a dit "tu es un homme en trop", parce qu'il a dit qu'il y a trop d'étrangers sur le sol français», a commenté l'eurodéputé de nationalité allemande sur Canal+. «Quand en période de crise un homme dit une phrase comme ça, eh ben je souhaite que le plus rapidement possible il ne soit plus président de la République», a-t-il poursuivi. «Ce qu'il a fait hier soir, c'était humiliant pour des millions de personnes», a ajouté Daniel Cohn-Bendit. «Il me fait froid dans le dos s'il gagne».
9h25: «Un peu de retenue!» demande Martine Aubry à Nicolas Sarkozy
Pour la première secrétaire du PS, interrogée sur France2, Nicolas Sarkozy a manqué de «retenue» en évoquant ses problèmes conjugaux passés, mardi soir sur le plateau de «Des paroles et des actes». «Les Français veulent de la retenue et de la hauteur (...) ils veulent un Président qui conduit la France, qui montre un cap. Aucun cap, hier soir», a-t-elle jugé.
Pour Martine Aubry, Nicolas Sarkozy s'est par ailleurs montré «fébrile, souvent agressif», «vis-à-vis de François Hollande, vis-à-vis de la gauche, vis-à-vis de tous ceux qui sont responsables de son bilan, si on l'écoute». Or, estime la maire de Lille, «quand on est un homme politique responsable, on assume son bilan».
9h: L'intervention de François Hollande sur Europe 1 est maintenant terminée.
8h48: Bon, François Hollande est maintenant face à Nicolas Canteloup dans les studios d'Europe 1. Pour être honnêtes, on ne vous promet pas de restituer ici les éléments marquant de cette chronique.
8h47: «Ce qui compte c'est de faire le plus haut score au Premier tour. Une élection, ça se gagne au premier tour», scande Hollande.
8h46: Mardi soir, Nicolas Sarkozy a estimé que voter FN, c'était favoriser le PS. «C'est un raccourci qui n'honore pas celui qui l'a prononcé», tacle Hollande. «Chacun aura compris que le candidat sortant souhaite mobiliser les voix de l'extrême-droite pour sa propre candidature», a-t-il insisté.
8h44: «Je n'ai jamais proposé de supprimer le quotient familial», répond le candidat à une auditrice. Il y aura en revanche une «légère correction à 2.000 euros eu lieu de 2.300» pour les familles «à six Smic».
8h42: «Nous n'allons pas rétablir la taxe professionnelle», indique Hollande.
8h35: On passe aux questions des auditeurs.
Une femme interroge Hollande sur ce qu'il prévoit pour les classes moyennes. Le candidat cite plusieurs de ses propositions: augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire, un forfait de base sur l'eau, le gaz et l'électricité, un encadrement des loyers en cas de relocation...
8h28: «Je ne ferai pas un quinquennat qui blessera, qui opposera», promet Hollande. «Je ne parle pas de moi, je ne suis pas dans l'introspection ou dans l'exhibition».
8h27: Jean-Pierre Elkabach accuse François Hollande d'être atteint de «commissionite»
Mais «c'est quand même mieux de ce concerter, plutôt que d'avoir des déclarations intempestives!», répond le candidat, en faisant référence aux propos de François Fillon sur l'abattage rituel des animaux.
8h20: François Hollande, concernant les personnes avec qui il voudrait s'entourer s'il gagne: «Je veux faire du renouvellement, je veux faire du neuf». Le candidat redit qu'il souhaite un gouvernement paritaire, avec autant d'hommes que de femmes.
François Hollande salue au passage Robert Hue et Jean-Michel Baylet, qui «ont fait le choix de (le) soutenir dès le premier tour».
8h18: Sur l'Iran, «nous devons renforcer les pressions» pour éviter une guerre, dit Hollande.
8h01: Nicolas Sarkozy a utilisé des «antisèches», mardi soir sur France 2
Un internaute a zoomé sur les notes du président-candidat, lors de l'émission «Des paroles et des actes». Et on y voit que le chef de l'Etat avait bien préparé son débat avec Laurent Fabius, en recensant quelques phrases prononcées par l'ex-Premier ministre socialiste sur le candidat du PS, comme «franchement, vous imaginez François Hollande président de la République? On rêve!». On apprend aussi grâce à ce papier que Laurent Fabius aurait attribué plusieurs surnoms au député de Corrèze: «Monsieur petites blagues» ou «fraise des bois».

>> Pour voir la photo en grand, cliquez ici

7h55: Anne Roumanoff est en ce moment à l'antenne d'Europe 1, pour sa chronique humoristique. Nous ne commenterons pas en direct ce moment, si cela ne vous gêne pas.
7h50: Hollande est interrogé sur le souhait de Sarkozy diviser quasiment  par deux le nombre d'immigrés en France.
«Il n'y aucun objectif chiffré» de reconduites à la frontière pour le PS, dit François Hollande, pour qui «ce serait stupide». Il faut les étudier «au cas par cas», selon trois critères: «le travail, la présence sur le territoire et la situation familiale». «Il n'y aura pas de complaisance», martèle le candidat.
François Hollande annonce également qu'il «abolira la circulaire Guéant» sur les étudiants étrangers.

7h40: François Hollande défend à nouveau sa proposition de surtaxer les revenus supérieurs à un million d'euros annuels. Il ne s'agit pas, dit-il, «d'une taxe» mais d'une «tranche marginale d'imposition».
Interrogé sur la colère que cette idée a provoquée dans le monde du foot, le candidat répond en prônant «une moralisation, et dans le foot, et dans la vie économique». Selon lui, les salaires dans le foot sont «une forme de folie».

7h35: Selon un nouveau sondage, l’écart se réduit entre Sarkozy et Hollande
Le candidat socialiste perd un point par rapport à la mi-février avec 27% d'intentions de vote au premier tour, et le président-candidat en gagne un à 25%, selon une enquête Harris Interactive pour VSD rendue publique ce mercredi.
Derrière, Marine Le Pen (18%) cède 2 points alors que François Bayrou (13%) est stable. Parmi les autres candidats, Jean-Luc Mélenchon (9%) gagne 1 point tandis qu'Eva Joly (3%) en perd un.
Au second tour, François Hollande devance nettement Nicolas Sarkozy avec 56% des intentions de vote, en baisse d'un point, contre 44% (+1).
7h28: Nicolas Sarkozy propose de créer un impôt pour les groupes du Cac 40? «Il découvre seulement en fin de mandat que de grands groupes échappent à l'impôt!» réagit François Hollande. «Les bonnes idées, il faut les avoir en début de mandat», juge-t-il.
7h19: Le premier déplacement en cas de victoire «sera en Allemagne», assure François Hollande qui «croit en la nécessité de l'amitié franco-allemande».
La candidat indique que son mot préféré est «unité». En revanche, il affirme n'avoir «pas de juron préféré», mais quelques «tics de langage» comme «rendez-vous compte».
7h18: Le premier coup de téléphone en cas de victoire? «Pour mon père, qui est à Cannes et qui est un vieux monsieur»
7h17: Hollande «ne sait pas» où il ira fêter sa victoire le 6 mai, s'il est élu
«Je trouve qu'il y a une certaine prétention» à l'imaginer, indique-t-il. «Ce soir là, j'éprouverai de la fierté, et je mesurerai l'importance» de la tâche. Quant à sa première mesure, elle sera de «diminuer de 30% le revenu du Président et celui des membres du gouvernement».
7h15: «Pour être président, il faut avoir des qualités. Il a été élu, il a dû trouver les mots qu'il fallait. Mais cinq après?»
7h12: Mardi soir, le Président a critiqué Hollande, qui ne saurait pas «dire non». «Je sais dire oui quand il le faut», assure Hollande, «quand il faut faire un choix, je le fais». «Il faut avoir la démarche de la concertation», défend le candidat du PS, qui rétorque: «Je ne suis pas comme Sarkozy, je n'assène pas, je ne mets pas 3 heures à expliquer ce que je n'aurais pas dû faire, je réfléchis avant.»

7h03: Pour François Hollande, «Des paroles et des actes» était pour Nicolas Sarkozy une émission de «justification».
«Je respecte la vie privée, mais elle n'a pas besoin d'être exhibée», considère le candidat socialiste.
7h02: François Hollande est l'invité de la matinale d'Europe 1, jusqu'à 9h
Ses principales interventions sont à suivre dans ce live.
Bonjour, et bienvenue pour cette nouvelle journée de campagne.