Nicolas Sarkozy, «le président des riches» selon une étude Terra Nova

RAPPORT Quelque 84 milliards d'euros ont été distribués aux plus aisés...

© 2012 AFP

— 

France's President and France's ruling party UMP candidate for the 2012 presidential election, Nicolas Sarkozy, is pictured in a train on his way from Paris to Lille, northern France, on February 23, 2012, for a campaign meeting. AFP PHOTO POOL / LIONEL BONAVENTURE
France's President and France's ruling party UMP candidate for the 2012 presidential election, Nicolas Sarkozy, is pictured in a train on his way from Paris to Lille, northern France, on February 23, 2012, for a campaign meeting. AFP PHOTO POOL / LIONEL BONAVENTURE — Lionel Bonaventure afp.com

La Fondation Terra Nova, think tank proche du PS, publie mardi une étude visant à démontrer que Nicolas Sarkozy aura été durant son quinquennat «le président des riches», avec «84 milliards d'euros distribués» prioritairement aux ménages les plus aisés et aux entreprises.

Dans ce rapport sur «le bilan redistributif du sarkozysme», la fondation souligne que «ces cadeaux considérables» représentent «plus de 4 points de PIB» et que sans eux «la dette publique de la France (85% du PIB aujourd'hui) serait inférieure à celle de l'Allemagne (83,5%)».

La loi Tepa visée

Elle relève que «plus de la moitié» de cette redistribution «a été décidée dès 2007 à travers la loi Tepa» (travail, emploi, pouvoir d'achat), ce qui a eu pour effet d'«amoindrir la capacité budgétaire de la France à lutter contre la crise».

Selon Terra Nova, Nicolas Sarkozy a bel et bien été «le président des riches». «Le bilan est sans appel», écrit la fondation. «Sur les 34 milliards distribués aux ménages, plus de la moitié (54%) est allée aux ménages aisés». Par ailleurs, «60% des montants totaux redistribués (50 mds d'euros sur 84) ont été fléchés vers les entreprises», privilégiant «la compétitivité coût» (33 mds) au détriment de «la compétitivité qualité» (3 mds pour le crédit d'impôt recherche, et 14 mds pour le programme d'investissement d'avenir).