Tribune pro-Hollande: Le SNJ fulmine, le directeur de France Culture s'explique

POLEMIQUE Le président de la République a fustigé ce jeudi le soutien d'Olivier Poivre d'Arvor à François Hollande, par le biais d'une tribune publiée dans «L'Express». Le directeur de la radio fait une mise au point...

Anaëlle Grondin

— 

Olivier Poivre d'Arvor, directeur de France Culture.
Olivier Poivre d'Arvor, directeur de France Culture. — DURAND FLORENCE/SIPA

Nicolas Sarkozy s’en est pris à Olivier Poivre d’Arvor ce jeudi matin sur les ondes de France Inter. Sans le nommer, le président de la République a critiqué le soutien apporté à son adversaire, François Hollande, par le directeur de France Culture. Ce dernier a publié une tribune dans L’Express pour expliquer pourquoi il soutient le candidat socialiste à la présidentielle. «Imaginez si le dirigeant d’une radio publique faisait campagne pour moi dans L’Express!», a lâché Nicolas Sarkozy à la radio. Sans citer Olivier Poivre d’Arvor, le président-candidat a poursuivi: «J’imagine la matinale si un dirigeant d’une télévision ou d’une radio publique avait fait un papier pour dire: mon choix, c’est Nicolas Sarkozy!».

Le syndicat national des journalistes (SNJ) a fait circuler un tract en début d’après-midi, intitulé «Olivier Poivre d’Arvor, ça suffit!». «Après avoir soutenu Martine Aubry, Olivier Poivre d’Arvor s’est mis à manifester bruyamment son soutien pour François Hollande. En prenant publiquement position pour un candidat, il a mis en péril la crédibilité de toutes les chaînes de Radio France, et nous ne pouvons rien répondre au président candidat quand il attaque notre maison. Nous sommes fragilisés par les dérives ou les légèretés de nos responsables», peut-on lire. «Le SNJ demande à Jean-Luc Hees [président du groupe Radio France] un rendez-vous urgent sur ce cas particulier, mais aussi sur les règles de fonctionnement qui doivent garantir la crédibilité que toutes nos rédactions s’acharnent à préserver, et à prouver».    

«Je veille scrupuleusement à ce que France Culture soit un média pluraliste»

A travers un communiqué, Olivier Poivre d’Arvor, a fait une mise au point ce jeudi après-midi, expliquant: «Directeur d’une radio de service public, je veille scrupuleusement à ce que France Culture soit un média pluraliste, ouvert à toutes les sensibilités, dans le respect des règles en vigueur, y compris et surtout en ces temps de campagne électorale». Il poursuit: «Une telle exigence se traduit dans l’exercice de ma fonction par une neutralité absolue à l’égard des sujets comme des propos diffusés sur notre antenne. Au-delà même de ce à quoi la déontologie m’astreint, c’est pour moi une marque de respect à l’égard de celles et ceux qui font cette radio au quotidien.»

Olivier Poivre d’Arvor finit par préciser: «Pour autant, en tant que citoyen et écrivain, j’ai l’occasion de m’exprimer sur des sujets ayant trait à la culture et à ses enjeux dans la société. Cette vision, je l’ai affirmée dans ‘Culture, état d’urgence’, un ouvrage paru en janvier dernier, et relayée récemment dans une tribune parue dans la presse. Elle m’engage évidemment à titre personnel, au-delà de toute prise de position politicienne.»

L’intervention de Nicolas Sarkozy ce jeudi matin sur France Inter:


Nicolas Sarkozy par franceinter