Gare au gorille des Le Pen

PORTRAIT Thierry Légier est le garde du corps de la candidate frontiste...

Alexandre Sulzer

— 

Après avoir protéger le père pendant vingt ans, Thierry Légier, 1,90 m et 97 kg, est le garde du corps de la fille.
Après avoir protéger le père pendant vingt ans, Thierry Légier, 1,90 m et 97 kg, est le garde du corps de la fille. —

Son nom est inconnu du grand public, mais son visage l'est moins. Son crâne chauve est systématiquement dans l'ombre de Marine Le Pen après avoir été, pendant vingt ans, dans celle de son père. Normal, Thierry Légier, 1,90 m et 97 kg, est le garde du corps de la candidate du FN. Dans son livre Mission Le Pen (éd. du Toucan), il revient sur deux décennies de coulisses avec Jean-Marie Le Pen. Il raconte comment «tout a commencé en 1992».

Cet ancien parachutiste du 3e RPIMA de Carcassonne, devenu barbouze –il a notamment opéré au Gabon– est invité par un adjoint de Paul Barril, ex-boss de l'antiterrorisme qui a créé une société de sécurité privée. Il lui propose de remplacer «Freddy, le bourreau de Béthune», ancienne star du catch et garde du corps vieillissant de Jean-Marie Le Pen. Thierry Légier hésite. «Au niveau professionnel, c'était marqué.»

Un Glock 26 pour remplacer son 357 Magnum

Mais accepte. Il faut dire que celui qui se définit comme «patriote» a milité au mouvement monarchiste Action française quand il avait 15-16 ans. Après, ce n'est que du bonheur. Thierry Légier raconte avec exaltation les meetings chahutés par les «gauchistes», les voyages «qui fleurent bon l'aventure et le danger», comme il les aime, en Irak pour aller serrer la pince à Saddam Hussein ou en Bosnie pour saluer Radovan Karadzic.

Mais aussi les bons mots de son protégé qui choquent les bien-pensants. Et retrouve la fierté de son ancêtre normand Charles Massif, «écuyer de petite noblesse», qui assurait la protection d'Anne d'Autriche. «L'enjeu, le plus souvent, est de protéger Le Pen contre lui-même», écrit-il. Car le fondateur du FN a une tendance à aimer la bagarre qui «ne lui a jamais fait peur».

Depuis janvier 2010, c'est la fille qu'il protège. «Elle est plus malléable», se réjouit Thierry Légier qui assure être prêt à mourir pour elle. Pour en réduire la probabilité, il a troqué son 357 Magnum contre un Glock 26 qui contient «davantage de munitions». Mais Thierry Légier n'est pas «une caricature de gorille», qu'on se le dise. Il se définit davantage comme «un homme de confiance» qui entraîne Marine Le Pen au tir quand elle en a le temps. Ou qui donne des instructions aux journalistes dont les relations avec Marine Le Pen sont parfois tendues lors de certains déplacements. Et Thierry Légier a franchi le Rubicon de la politique en 2010 en se faisant élire conseiller régional FN en Haute-Normandie. Merci patrons.