Nicolas Sarkozy sur France 2: Le travail, réponse à la crise

POLITIQUE Le Président-candidat a décliné ses propositions au 20h de France 2...

Lucie Romano

— 

Nicolas Sarkozy lors du journal télévisé de France 2, le 22 février 2012.
Nicolas Sarkozy lors du journal télévisé de France 2, le 22 février 2012. — FRANCE 2 / AFP

Nicolas Sarkozy a à nouveau ce mercredi soir adressé un message à sa cible privilégiée de campagne, les classes moyennes. Interrogé sur France 2, le président-candidat a annoncé plusieurs propositions sur l’emploi. «Il faut réformer complètement la prime pour l’emploi (PPE)», a-t-il commencé. «Le recyclage de la PPE, couplé à une augmentation de la fiscalité sur les revenus financiers» doit permettre d’augmenter le salaire net des salariés rémunérés entre 1 et 1,2 fois le smic. Une mesure qui leur apporterait 1.000 euros de plus par an, selon le chef de l’Etat.

Martelant que «le travail, l’effort, et le mérite, c’est la réponse à la crise», qu’il doit «être davantage rémunéré que l’assistanat», Nicolas Sarkozy s’est aussi prononcé pour une généralisation de l’obligation faite aux titulaires du RSA de faire sept heures de travaux d’intérêt général par semaine, des heures de travail rémunérées au Smic.

Encadrer les rémunérations des grands patrons

Thème récurrent de son quiquennat, la rémunération des hauts dirigeants d’entreprise a aussi fait l’objet d’annonces. Nicolas Sarkozy a indiqué qu’elle serait votée par les assemblées générales d’actionnaires et encadrée par la loi. Il a aussi indiqué que les retraites-chapeaux et parachutes dorés seraient interdits.

 

Plus de Fouquet's

Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois reconnu avoir «commis des erreurs» au cours de son mandat, affirmant que si «c’était à refaire», il ne retournerait pas au Fouquet’s (le restaurant luxueux où il avait fêté sa victoire en 2007) «car ça a été vraiment le feuilleton».