La proportionnelle, une adhésion majoritaire

LA COURSE 2012 Tous les sympathisants des partis, de LO au FN, sont favorables à la mesure proposée par Nicolas Sarkozy...

Alexandre Sulzer

— 

Palais Bourbon, Assemblée nationale.
Palais Bourbon, Assemblée nationale. — ALEXANDRE GELEBART/20 MINUTES

C’est la seule mesure proposée par Nicolas Sarkozy qui semble emporter l’adhésion des Français: 64 % des sondés du baromètre CSA se disent favorables à l’introduction de la proportionnelle aux législatives, proposée par Nicolas Sarkozy dimanche à Marseille.

>> Lire les résultats complets du sondage

«La notion d’équité, induite par cette proposition, leur plait bien», détaille Jérôme Sainte-Marie, directeur du département Opinions de CSA. Selon lui, le «rejet de la logique binaire» explique ce résultat. Ainsi que le fait qu’une majorité de Français ne soient pas favorables au recours accru au référendum.

«Une tactique astucieuse pour séduire les cadres du FN»

Fait inhabituel: l’adhésion à la proportionnelle traverse l’ensemble des familles politiques. Ainsi, 59 % des sympathisants de Lutte ouvrière (LO) - Nouveau parti anticapitalise (NPA), 64 % de ceux de gauche, 74 % du MoDem, 70 % de droite y sont favorables. Idem pour les sympathisants du FN (51 %) même si cette catégorie d’électeurs est celle qui fait preuve du moins d’enthousiasme.

Un paradoxe puisque le FN est l’un des partis qui réclament le plus âprement la proportionnelle. «La proposition de Nicolas Sarkozy est surtout une tactique astucieuse pour séduire les cadres du FN et faire en sorte que les attaques contre le chef de l’Etat soient moins virulentes, glisse un proche du Président. Mais l’électorat frontiste en tant que tel s’en fout en réalité.» «Tout le monde ne maîtrise pas la technique de la politique», formule, plus prudemment, Jérôme Sainte-Marie.