Guéant exclut à son tour toute proportionnelle aux législatives 2012

© 2012 AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur et de l'Outre-Mer, Claude Guéant, a dénoncé vendredi des "violences inacceptables" sur l'île de la Réunion, où neuf membres des forces de l'ordre ont été blessés dans la nuit en marge de mouvements de protestation contre la vie chère.
Le ministre de l'Intérieur et de l'Outre-Mer, Claude Guéant, a dénoncé vendredi des "violences inacceptables" sur l'île de la Réunion, où neuf membres des forces de l'ordre ont été blessés dans la nuit en marge de mouvements de protestation contre la vie chère. — Martin Bureau afp.com

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a affirmé ce mardi devant les députés que les législatives des 10 et 17 juin prochains se feront «en application des textes actuels», excluant ainsi toute application d'une dose de proportionnelle dès ce scrutin.

«Rassurez-vous, nous ne sommes pas la gauche, et ce n'est pas, comme en 1986, quelques mois avant les législatives, que nous allons modifier la règle. Et les élections qui sont prévues en juin se feront en application des textes actuels», a-t-il déclaré, en réponse au député PS Bernard Derosier.

«Eviter les manoeuvres et petits arrangements»

Deux députés membres de l'aile droite de l'UMP, Richard Mallié et Philippe Meunier, ont annoncé ce mardi le dépôt d'une proposition de loi visant à permettre, dès juin, l'élection à la proportionnelle de 40 des 577 députés. Au-delà du prochain scrutin, une dose de proportionnelle à la marge permettrait «la représentation de courants qui existent et ne sont pas représentés ou une meilleure représentation de certains très faiblement représentés», et «d'éviter les manoeuvres et petits arrangements pas conformes à la vie démocratique comme l'accord entre les Verts et le PS», selon Claude Guéant.

De son côté, le ministre des Relations avec le Parlement, Patrick Ollier, a déclaré dans les couloirs de l'Assemblée que la proposition de loi Meunier-Mallié «n'a aucune vocation à être inscrite à l'ordre du jour parlementaire» avant la fin des travaux le 6 mars 2012.

«La session s'arrête le 6 et il n'y a pas d'autres textes qui seront inscrits au cours de cette session», a-t-il dit. Au-delà des prochaines élections, a toutefois précisé Patrick Ollier, «une dose de proportionnelle, c'est une bonne idée». «Le président l'a proposé, laissez-le développer ses idées pendant la campagne», a-t-il ajouté.