Nicolas Sarkozy exclut l'introduction de proportionnelle pour les législatives de juin

N. Bu.

— 

Lors du petit-déjeuner de la majorité, mardi matin, le chef de l'Etat aurait exclu une éventuelle réforme du mode de scrutin pour les législatives de 2012. «Quand j'ai parlé de cela, ce n'était pas pour les élections à venir, a-t-il déclaré. Ceux qui évoquent l'hypothèse d'un changement pour les prochaines élections ne sont pas autorisés à le faire, c'est une stupidité», a lancé Nicolas Sarkozy, selon lemonde.fr.

Une réponse à Richard Mallié et Philippe Meunier, deux députés de la Droite populaire, qui avaient annoncé un peu plus tôt le dépôt d'une proposition de loi visant à instaurer une dose de proportionnelle dès le mois de juin. Une réforme qui concernerait 40 députés de Paris, Lyon, Marseille et des représentants des Français de l'étranger.