Viande halal: Le ministère de l'Agriculture réfute les accusations de Marine Le Pen

POLÉMIQUE près les professionnels de la viande, le ministère de l'Agriculture a récusé à son tour dimanche l’affirmation de Marine Le Pen selon laquelle toute la viande vendue en Ile-de-France est «halal»...

Lucie Romano

— 

Marine Le Pen lors de la convention ddu FN, le 19 février 2012, à Lille
Marine Le Pen lors de la convention ddu FN, le 19 février 2012, à Lille — Mikael LIBERT / 20 Minutes

A son tour, le ministère de l’Agriculture a réagi dimanche aux propos de Marine Le Pen. Samedi, à Lille, lors de sa convention présidentielle, la candidate frontiste avait affirmé que «toute la viande vendue en Ile-de-France» était «halal», c’est-à-dire tuée selon le rite musulman. Et ce, «à l’insu du consommateur». Elle avait aussi annoncé sa volonté d’engager une procédure judiciaire contre «quelques grandes enseignes de la grande distribution en Ile-de-France pour tromperie sur la marchandise.»

Pour le ministère de l’Agriculture, la viande distribuée en Ile-de-France n'est en aucun cas exclusivement «halal».  «La viande provient essentiellement du marché de Rungis, où arrivent des viandes qui proviennent d'un peu partout en France», s’est confié un porte-parole du ministère à l’AFP.

L’abattage halal n’est pas systématique

Renvoyant à un décret récent, il a aussi souligné que l’abattage selon le rite halal ne pouvait avoir lieu que «sur commande, et non de manière mécanique ou systématique».

Un peu plus tôt dimanche, le président de l'Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), Dominique Langlois, avait lui aussi réfuté l'affirmation de Marine Le Pen. Interrogé sur France Inter, il avait précisé : «Dire que toute la viande commercialisée à Paris ou en région parisienne est d'origine halal, c'est absolument faux. C'est une déclaration qui se veut à mon avis strictement politique, qui ne correspond absolument pas à la réalité des choses».

La grande majorité de la viande n’est pas abattue selon le rite

Il avait ensuite précisé qu’«on trouve en Ile de France une très grande majorité de viande qui n'est pas abattue selon le rite halal ou le rite casher. Par contre, il peut se trouver que des pièces ou des morceaux de viande soient issus de carcasses abattues selon ce rite, mais ça ne change en rien la qualité de la viande et cela ne modifie pas du tout les qualités du produit»,  avant de s’indigner d’un débat «qui ne peut que nuire à la fois à l'industrie française et à la production française, qui n'en a pas besoin».

Selon un rapport du ministère de l'Agriculture, datant de 2005 et publié sur le site www.abattagerituel.com, en France, 80% des ovins, 20% des bovins et 20% des volailles seraient abattus selon le rite halal.

Polémique du Quick halal en 2010

Il y a deux ans déjà, le halal avait fait l’objet d’une polémique: le maire PS de Roubaix avait porté plainte contre l’enseigne Quick pour discrimination. Le groupe de restauration rapide expérimentait une offre exclusivement halal dans huit de ses trois cent cinquante établissements français.