Présidentielle: L'écart se resserre légèrement entre Hollande et Sarkozy

SONDAGE Le candidat socialiste reste toujours en tête, et l'emporterait au second tour avec 56% des voix...

20 Minutes avec AFP
— 
Nicolas Sarkozy et François Hollande se serrent la main au dîner du CRIF, le 8 février 2012.
Nicolas Sarkozy et François Hollande se serrent la main au dîner du CRIF, le 8 février 2012. — REUTERS/ C. GUIBBAUD/ Pool

Deux jours après l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy, François Hollande reste en tête des intentions de vote au premier tour, mais l'écart entre lui et son concurrent de l'UMP se réduit, selon un sondage BVA publié ce vendredi dans la presse régionale, RTL et Orange.

François Hollande perd 3 points à 31%, tandis que le président sortant en gagne un à 26%. Marine Le Pen reste au même niveau par rapport à la précédente enquête, fin janvier, avec 15% d'intentions de vote. François Bayrou, 13%, et Jean-Luc Mélenchon, 9%, gagnent un point. Eva Joly (3%), Dominique de Villepin (2%) et Nicolas Dupont-Aignan (1%) sont stables.

Les autres candidats ont un taux de réponse insignifiant. 4% des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intention de vote.

Hollande «pâtit vraisemblablement de la poussée de Mélenchon»

Au second tour, François Hollande l'emporterait avec 56% des voix (-1 point) contre 44% pour Nicolas Sarkozy (+1). Si l'annonce de candidature de Nicolas Sarkozy lui a permis «de réduire sensiblement l’écart avec son rival socialiste, surtout au premier tour, il lui reste un retard très important à rattraper sur celui-ci, surtout au second tour», souligne BVA.

François Hollande perd 3 points par rapport à fin janvier, «juste après sa très bonne séquence du Bourget puis de son intervention télévisée sur France 2», relève BVA. Il «pâtit vraisemblablement de la poussée de Jean-Luc Mélenchon sur sa gauche» qui «engrange en intentions de vote les points qu’il ne parvenait pour le moment qu’à gagner en popularité». Quant à Marine Le Pen et François Bayrou, ils sont désormais respectivement à 11 et 13 points de Nicolas Sarkozy, ajoute BVA.

Par ailleurs, 46% des personnes qui ont vu en entier ou en partie l'interview télévisée de Nicolas Sarkozy l'ont trouvé «convaincant» (+4 points par rapport à l'émission du 29 janvier), contre 53% qui l'ont trouvé «pas convaincant» (-4 points). Il a été jugé convaincant par 77% des sympathisants de droite, 26% des sympathisants du Modem, et 34% des sympathisants de gauche.

auL'enquête a été réalisée par internet du 15 février 20h30, après  l'annonce télévisée de candidature de Nicolas Sarkozy, au 16 février,  auprès d'un échantillon de 949 personnes représentatif de la population  française âgée de 18 ans et plus, par téléphone et par internet, selon  la méthode des quotas. Les intentions de vote sont établies auprès de  930 personnes inscrites sur les listes électorales.