Si Marine Le Pen ne peut être candidate, cela profite à Sarkozy... Le Président pense qu'il n'y a plus lieu de parler de «Françafrique»

JOURNAL DE LA PRÉSIDENTIELLE ui a dit quoi aujourd’hui? 20 Minutes fait le point...

A. S.

— 

Le journal de la présidentielle.
Le journal de la présidentielle. — 20minutes.fr

Chaque jour, dans le cadre de la campagne présidentielle, retrouvez, sur 20 Minutes, l’actualité des hommes et femmes politiques. Annonces, déclarations, bons mots ou même propositions, vous ne raterez rien de ce qui se passe dans le microcosme politique en suivant le journal de la présidentielle…. Pour le meilleur, et surtout pour le pire...

Dimanche 5 février, J-76

Pour Nicolas Sarkozy, il n'y a plus lieu de parler de Françafrique

Nicolas Sarkozy assure avoir mis fin à l'utilisation de «réseaux occultes» et d' «intermédiaires douteux» dans les relations entre la France et l'Afrique, dans une interview en forme de bilan de cinq ans de politique étrangère française sous sa présidence. Parler de «Françafrique» - nom donné aux pratiques héritées de la période post-coloniale - n'a aujourd'hui «plus aucun sens», dit le président français dans ce long entretien réalisé début janvier et publié par la revue Politique internationale.

Jean-Marie Le Pen met en garde Nicolas Sarkozy contre l’absence de sa fille dans la course

Jean-Marie Le Pen estime dans le Journal du dimanche (JDD) que Nicolas Sarkozy serait battu à l'élection présidentielle si sa fille Marine ne peut se présenter à l'élection faute de parrainages. «Je pense que si ma fille ne peut pas être candidate, ce sont plus de 20% des électeurs qui ne pourront s'exprimer. Ce serait la fin de M. Sarkozy. Il serait battu. Les électeurs du Front national ulcérés ne le lui pardonneraient pas et ils ne seront pas les seuls.»

Si Marine Le Pen n’est pas candidate, cela profite surtout à Nicolas Sarkozy

Pourtant, d’après un sondage Ifop pour le JDD, l'absence de la candidate frontiste au premier tour bénéficierait principalement à Nicolas Sarkozy, qui gagnerait 8,5 points à 33% des intentions de vote et reviendrait à égalité avec François Hollande (+3,5 pts). François Bayrou progresserait lui de 4,5 points à 17% et Jean-Luc Mélenchon gagnerait un point à 9%. le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan triplerait son score à 3%.