René Dosière: «Quand Nicolas Sarkozy est arrivé à l'Elysée, il ne comprenait pas d'être payé seulement 6.000 euros»

POLITIQUE Le député passe au crible les dépenses de l'Elysée depuis dix ans...

Propos recuillis par Matthieu Goar

— 

Le député socialiste René Dosière présentant son rapport sur le budget de l'Elysée le 16 juin 2009.
Le député socialiste René Dosière présentant son rapport sur le budget de l'Elysée le 16 juin 2009. — PATRICK KOVARIK / AFP

Député de l’Aisne et auteur de L’argent de l’Etat (Ed. du Seuil) qui paraît le jeudi, René Dosière répond aux questions de 20 Minutes sur les dépenses de l’Elysée et de Matignon pendant le quinquennat de Sarkozy…

Le budget de l’Elysée a-t-il augmenté avec l’arrivée de Sarkozy?

Difficile à dire car on ne connaissait pas le budget total de l’Elysée à l’époque de ses prédécesseurs. Selon mes recoupements, il y a eu une augmentation de 20% entre 2007 et 2008 pour arriver à plus de 110 millions d’euros de budget de fonctionnement. Disons que Nicolas Sarkozy a visé large, qu’il a mis la barre un peu trop haut.

Justement, le vote d’un budget unique de l’Elysée voté par le Parlement. C’est une des avancées  de ce quinquennat?

Oui. Dans ce quinquennat il y a eu aussi une évolution très positive avec la mise en place d’un réel budget de l’Elysée qui peut être contrôlé par la Cour des comptes. Avant, l’Elysée recevait une dotation de 30 millions d’euros et les ministères finançaient le reste de ses dépenses. Le fait de tout regrouper dans un même budget est un réel progrès dont je suis assez fier car je pense que mon travail a contribué à faire évoluer cette bizarrerie.

Comment Nicolas Sarkozy a-t-il pu augmenter son salaire de 172%?

Le problème est que cette augmentation a d’abord été passée sous silence. Dès que Nicolas Sarkozy arrive à l’Elysée, il ne comprend pas d’être payé un peu plus de 6.000 euros alors qu’il gagnait environ 13.000 euros en tant que ministre. Et il augmente son salaire tout de suite car l’Elysée dispose de son argent comme elle l’entend. Cette augmentation n’a  été officialisée qu’à l’automne avec le vote par le Parlement d’un budget unique pour l’Elysée. Ensuite, c’est aux gens d’apprécier si un salaire de 20.000 euros est trop important pour un président.

49 personnes au service de communication de l’Elysée, 3,3 millions en 12 mois pour financer des sondages. Sarkozy dépense beaucoup en com’…

Sarkozy est un homme de communication. Ce poste de dépense explose avec son arrivée. Il y a le personnel, les dépenses dans les sondages ou des gabegies incompréhensibles. Comme lors de ce voyage aux USA où le président demande de changer de salle pour la conférence de presse au dernier moment car elle ne lui plaît pas. Tarif 20.000 euros pour 15 minutes d’images télé.

250 millions d’euros pour lA 330 vite surnommé Air Sarko One, est-ce justifié?

Vues les contraintes de l’avion précédent limité en autonomie, ce n’est pas forcément une mauvaise chose d’en avoir changé. Reste que l’on aurait pu dépenser moins. Le coût a par exemple grimpé en flèche car il fallait que ce nouvel appareil soit disponible très rapidement et le secret qui a entouré son aménagement a alimenté la rumeur, comme celle du four à pizzas. Les aménagements sont plutôt dans la norme, selon les gens qui l’ont visité. Après je ne suis pas sûr qu’il ait était indispensable de faire une isolation phonique aussi importante ou d’avoir un appareil pour faire griller la viande.

Jusqu’à 310 personnes, le président actuel se déplace-t-il avec une délégation trop importante?

En ce qui concerne les déplacements à l’étranger, il est difficile de comparer avec Chirac ou Mitterrand car justement, rien n’était transparent à l’époque. A mon avis, ses prédécesseurs pouvaient parfois transporter une aussi grande délégation. Ce qui est sûr, c’est que Sarkozy a diminué le nombre de personnes dans sa délégation en 2011, après que la Cour des comptes a signalé une dérive. Lors du prochain quinquennat, on pourra comparer précisément car aujourd’hui c’est plus  transparent.

Vous pointez également une augmentation de 60% des déplacements en France en 2011. Est-ce une façon de faire campagne?

C’est vrai. Sarkozy a fait campagne aux frais du contribuable. La commission nationale des comptes de campagne étudiera ces déplacement mais son analyse ne sera que partielle. Par exemple, dans le discours de Toulon, elle prendra en compte la location de la salle mais pas le coût des déplacements. Par ailleurs, je regrette que la Cour des comptes ne contrôle pas le budget 2011 de l’Elysée. C’est une coutume des années pré-électorales regrettable.

Le Premier ministre conteste votre information sur l’agrandissement de 210 mètres carrés pour ses appartements de Matignon.

François Fillon m’a appelé pour me dire qu’il n’avait pas agrandi son logement ; qu’il faisait déjà cette taille à son arrivée. Fillon m’a invité chez lui pour vérifier. J’irai.