Mélenchon à son électorat: «C'est une erreur complète de se confier» à Le Pen

© 2012 AFP

— 

Le candidat du Front de gauche à l'Elysée Jean-Luc Mélenchon a estimé lundi soir que la droite faisait peser une "grande menace" sur l'école en l'organisant "comme un marché", et réclamé l'abrogation de la loi LRU sur l'autonomie des universités, lors de la présentation de ses voeux au monde éducatif.
Le candidat du Front de gauche à l'Elysée Jean-Luc Mélenchon a estimé lundi soir que la droite faisait peser une "grande menace" sur l'école en l'organisant "comme un marché", et réclamé l'abrogation de la loi LRU sur l'autonomie des universités, lors de la présentation de ses voeux au monde éducatif. — Fred Dufour afp.com

«C'est une erreur complète de se confier» à Marine Le Pen, la candidate du Front national à la présidentielle, a déclaré mercredi sur France Inter Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche.

Interrogé sur le fait de savoir s'il s'agissait de sa «principale ennemie», Jean-Luc Mélenchon a répondu par l'affirmative.

«Oui, c'est notre honneur. Nous allons (la) sortir de là où elle est et nous allons le faire (...) en convainquant chaque ouvrier, chaque travailleur, chaque salarié que c'est une abomination et que c'est une erreur complète de se confier à une telle personne», a-t-il souligné

«Rien de ce qui intéresse les travailleurs n'est pris en compte par Mme Le Pen», a poursuivi Jean-Luc Mélenchon.

Le candidat du Front de Gauche a estimé d'autre part, à nouveau, que le président Nicolas Sarkozy, le candidat socialiste François Hollande, le candidat centriste François Bayrou et Mme Le Pen, les «quatre Dalton», défendaient «tous la même chose, l'austérité. Ils sont tous persuadés que c'est dans ce cadre-là qu'ils vont régler les problèmes».