Parrainages: Où en sont les candidats dans leur course aux 500 signatures?

PRESIDENTIELLE «20 Minutes» fait le point alors que les candidats ont jusqu'au 16 mars pour obtenir leurs 500 signatures...

Alexandre Sulzer

— 

Marine Le Pen à Nanterre, le 5 janvier 2012.
Marine Le Pen à Nanterre, le 5 janvier 2012. — CHAMUSSY/SIPA

A 15h ce mardi, Marine Le Pen a manifesté devant le Sénat pour réclamer l'anonymat des parrainages d'élus pour la présidentielle. Celle qui pèse près de 20% d'intentions de vote dans les sondages semble avoir du mal à engranger des promesses de la part des maires. A la même heure, Jacques Cheminade tienait lui une conférence de presse pour annoncer que, de son côté, il avait d’ores et déjà ses 500 signatures. Pourtant, il n’a recueilli que 0,28% des suffrages en 2007. Dans ce tumulte apparent, 20 Minutes fait un petit tour d’horizon des promesses de parrainages dont les candidats en difficulté bénéficient.

>> Le mode d'emploi des parrainages, c'est à lire par ici

- Nicolas Dupont Aignan: Son entourage laisse entendre qu’il aurait déjà les 500 signatures. Officiellement, il a dépassé les 450. Des rumeurs circulent selon lesquelles l’Elysée encouragerait sa candidature pour affaiblir celle de Marine Le Pen. «Nous le contestons, répond l’équipe. Sur le terrain, nous constatons le contraire. Les élus UMP ont reçu des pressions pour ne pas parrainer d’autres candidats que Nicolas Sarkozy».

- Philippe Poutou: Son équipe indique qu’il a dépassé les 400 promesses lors du week-end dernier. Le candidat d’extrême-gauche tient donc le bon bout mais regrette que les militants «perdent leur énergie» dans cette quête et non dans la campagne. Le NPA a envoyé une «adresse» aux partis politiques pour leur demander d’aider les candidats en difficulté à pouvoir être dans la course.

- Marine Le Pen: «C'est compliqué, assure Dominique Martin, en charge du recueil des signatures. Mais on ne tire pas la sonnette d’alarme pour faire parler de nous.» Aucun chiffre n’est donné ni de commentaire fait sur la confidence de Jean-Marie Le Pen qui, le week-end dernier, a parlé d’un chiffre compris «entre 300 et 400». «Pour être sûr d’avoir 500 promesses, il faut entre 550 et 600 pré-engagements, glisse Dominique Martin. Si je vous dit qu’on en a 450, ça casse la dynamique. Et si je vous dis qu’on en a 200, ça démobilise.»

- Jean-Pierre Chevènement: L’un de ses conseillers, Pierre Dubreuil, affirme, sur le site de France Soir, qu’il approche les 400 signatures. Au début du mois, son équipe indiquait un chiffre compris entre 250 et 300. Le mois de janvier aurait donc été très productif…

- Corinne Lepage: Dans une interview à 20 Minutes, l’ancienne ministre indique avoir entre 300 et 400 parrainages. Chez Europe Ecologie Les Verts, on glisse qu’elle n’en aurait en réalité qu’une centaine. «Chaque petit candidat table sur 600 promesses pour assurer le coup. S’il y avait 1.200 élus prêts à donner leur signature à un candidat écolo, ça se saurait…» Seule certitude: l’une des deux parties ment.

- Christine Boutin: La candidate du parti chrétien-démocrate, qui a menacé mi-décembre le chef de l'Etat si elle n'obtient pas ses signatures, tourne autour de 240 promesses. «On constate un vrai changement depuis quelques jours», glisse son équipe, qui reprend espoir. Mais celle qui s’est engagée sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle pour recueillir ses parrainages reste encore loin du compte…

- Dominique de Villepin: Mi-janvier, le Premier ministre bénéficiait de 200 promesses environ. Le député Jean-Pierre Grand, un fidèle, ne peut malheureusement pas remettre ce chiffre à jour: «je n’ai pas tenu la comptabilité…» «C’est compliqué, on voit les limites de l’exercice», reconnaît-il toutefois. «J’espère qu’on arrivera. Ce qui est sûr, c’est que les maires tremblent.»

- Nathalie Arthaud: Son équipe se refuse à communiquer un chiffre. «Mais on est confiant, on est assez proche du but maintenant. C’est au moins aussi bon si ce n’est meilleur qu’il y a cinq ans pour la dernière campagne d’Arlette.»

- Hervé Morin: Son équipe fait état d'environ 330 parrainages, sans davantage de commentaires.

-Frédéric Nihous:
Le candidat CPNT dit avoir reçu 223 promesses fermes de parrainages ainsi que 60 promesses orales qui n'ont pas encore été confirmées par écrit.