Une hausse de la TVA «ne sera pas appliquée» si Hollande est élu, promet Sapin

© 2012 AFP

— 

Le PS et EELV ont fait jeudi une mise au point commune auprès de l'AFP sur le sort de la filière Mox, précisant qu'il fait bien partie de l'accord entre leurs deux formations, après plusieurs heures d'incertitude sur ce point.
Le PS et EELV ont fait jeudi une mise au point commune auprès de l'AFP sur le sort de la filière Mox, précisant qu'il fait bien partie de l'accord entre leurs deux formations, après plusieurs heures d'incertitude sur ce point. — Franck Fife afp.com

Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande, a critiqué lundi plusieurs mesures annoncées dimanche soir par le président Nicolas Sarkozy, assurant notamment qu'une hausse de la TVA ne serait pas appliquée si François Hollande arrivait au pouvoir. "Il est clair" que la hausse de la TVA "ne sera pas appliquée" si elle est votée par le Parlement pour une application le 1er octobre. "D'autres mesures seront mises en oeuvre pour soutenir les secteurs qui en ont besoin et leur permettre de se battre au niveau international", a déclaré Michel Sapin sur Canal+.

"En Allemagne, la TVA est à 19%, a-t-il poursuivi. Aujourd'hui, elle est déjà plus faible qu'en France". La hausse de la TVA présentée par Nicolas Sarkozy correspond par conséquent, selon lui, à "une baisse du pouvoir d'achat de tous les Français, des plus modestes, des classes moyennes" alors que les Allemands "auront un pouvoir d'achat plus élevé. C'est une infériorité". Au sujet du relèvement de 30% des droits à construire pour les trois ans à venir sur les habitations neuves, mais aussi anciennes, M. Sapin a estimé qu'il s'agissait d'une "mesure extrêmement difficile à appliquer".

Une mesure en faveur de la construction, pas en faveur du logement

"C'est une mesure en faveur de la construction. On va pouvoir mettre un garage de plus ou un étage de plus. Mais ce n'est pas une mesure en faveur du logement. Ce dont la France a besoin, ce sont des logements en plus", a souligné le conseiller du candidat socialiste. "Si les communes appliquaient les 20% minimaux de logements sociaux sur leurs territoires, cela changerait déjà beaucoup les choses", a-t-il dit. Seule la création d'une banque de l'industrie avancée par Nicolas Sarkozy a retenu l'assentiment mesuré de Michel Sapin, relevant toutefois qu'il s'agisait d'une "copie" d'une proposition de François Hollande.

"Il faut une banque publique pour l'industrie qui aide les entreprises et particulièrement les toutes petites entreprises à se financer", a relevé Michel Sapin. "Pourquoi n'a-t-il (Nicolas Sarkozy) pas pris cette belle proposition depuis cinq ans?", a-t-il conclu.