Législatives: pas de candidat UMP face à Bayrou

POLITIQUE Contrairement à 2007, le président du MoDem n'aura pas, en juin prochain, d'adversaire du parti majoritaire dans sa circonscription des Pyrénées-Atlantiques...

N. Bu. avec AFP

— 

L'UMP n'a pas investi de candidat aux législatives de juin dans la circonscription de François Bayrou, candidat du MoDem à la présidentielle, contrairement au scrutin de 2007, où le député béarnais avait eu un UMP face à lui, a-t-on appris samedi de source UMP.
L'UMP n'a pas investi de candidat aux législatives de juin dans la circonscription de François Bayrou, candidat du MoDem à la présidentielle, contrairement au scrutin de 2007, où le député béarnais avait eu un UMP face à lui, a-t-on appris samedi de source UMP. — Boris Horvat afp.com

Un cadeau empoisonné? L'UMP n'a pas investi de candidat aux législatives de juin dans la circonscription de François Bayrou, candidat du MoDem à la présidentielle, contrairement au scrutin de 2007, où le député béarnais avait eu un candidat de l'UMP face à lui, a fait savoir samedi une source du parti majoritaire.

L'autre député MoDem sortant des Pyrénées-Atlantiques, Jean Lassalle, fidèle de François Bayrou, se retrouve également sans candidat UMP contre lui. En 2007, en revanche, il avait dû lui aussi en affronter un, ce dernier s'étant même maintenu, sans succès, au second tour face à lui.

Bayrou dénonce le «petit jeu» de l'UMP

L'UMP n'a pas précisé pourquoi elle n'avait pas investi cette fois-ci de candidat contre François Bayrou, qui affirme refuser le clivage droite-gauche. «Bayrou est très critique du PS et est beaucoup plus proche de nous qu'en 2007», indique toutefois une source UMP. Le président du MoDem a cependant dénoncé, après cette nouvelle, «un petit jeu» du parti majoritaire visant à «faire croire qu'il y aurait une entente» entre sa formation politique et l'UMP. Avant d'ajouter qu'il n'avait montré et qu'il ne montrerait «aucune indulgence à l'égard des erreurs et de la responsabilité que l'UMP porte devant les Français».

Par ailleurs, le parti présidentiel a choisi, dans «un geste d'élégance», de ne pas présenter non plus de candidat aux législatives contre le député sortant Nouveau Centre de l'Eure, Hervé Morin, bien qu'il soit toujours, pour l'heure, candidat à l'élection présidentielle.