Ayrault s'en prend à Bayrou qui ne parle «jamais» de chômage à l'Assemblée

© 2012 AFP

— 

Jean-Marc Ayrault (PS) a reproché mardi à François Bayrou (MoDem) de ne "jamais" parler du chômage à l'Assemblée nationale, alors que le candidat centriste a lancé lundi "mon ennemi c'est le chômage" s'opposant à François Hollande (PS) pour qui c'est "la finance".
Jean-Marc Ayrault (PS) a reproché mardi à François Bayrou (MoDem) de ne "jamais" parler du chômage à l'Assemblée nationale, alors que le candidat centriste a lancé lundi "mon ennemi c'est le chômage" s'opposant à François Hollande (PS) pour qui c'est "la finance". — Bertrand Guay afp.com

Jean-Marc Ayrault (PS) a reproché mardi à François Bayrou (MoDem) de ne «jamais» parler du chômage à l'Assemblée nationale, alors que le candidat centriste a lancé lundi «mon ennemi c'est le chômage» s'opposant à François Hollande (PS) pour qui c'est «la finance».

«François Bayrou a dit que son seul adversaire, ce n'est pas la finance mais le chômage. Il est député. J'ai écouté ses interventions dans l'hémicycle qui se font rares», a déclaré le chef de file des députés socialistes lors de son point presse hebdomadaire. «Mais jamais une fois je n'ai entendu François Bayrou parler du chômage dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale», a ajouté le député-maire de Nantes, qui est aussi conseiller spécial du candidat Hollande.

«Les classes moyennes n'ont rien reçu depuis cinq ans»

Mardi en conférence de presse, M. Ayrault a également répondu à Nicolas Sarkozy qui, lors du petit-déjeuner de la majorité, a accusé François Hollande de s'être livré dimanche «à une attaque absolument sans précédent contre les classes moyennes». «Vous croyez qu'un président qui a créé 40 taxes (...) aurait défendu les classes populaires et moyennes? C'est tout le contraire», a lancé l'élu nantais.

«C'est vrai qu'on va mettre une taxe à taux supplémentaire de 45% pour les revenus à partir de 150.000 euros. Cela touche 60.000 foyers fiscaux. Est-ce que cela touche les classes moyennes?», a-t-il demandé. «Les classes moyennes n'ont rien reçu depuis cinq ans», a réagi M. Hollande lui-même à son arrivée à Toulon pour une journée de campagne. M. Ayrault a annoncé pour jeudi, jour de présentation du projet de François Hollande, «un projet chiffré avec des hypothèses de croissance».