Morin a vu les alliés débarquer en Normandie... Joly s'estime plus moderne que Hollande...

JOURNAL DE LA PRÉSIDENTIELLE ui a dit quoi aujourd'hui? «20 Minutes» fait le point...

M. Go., A.S.

— 

Le journal de la présidentielle.
Le journal de la présidentielle. — 20minutes.fr

Chaque jour, dans le cadre de la campagne présidentielle, retrouvez, sur 20 Minutes, l’actualité des hommes et femmes politiques. Annonces, déclarations, bons mots ou même propositions, vous ne raterez rien de ce qui se passe dans le microcosme politique en suivant le journal de la présidentielle…. Pour le meilleur, et surtout pour le pire...

Lundi 23 janvier, J-90

Eva Joly critique le discours de François Hollande

Bon, c'est un peu le sport du moment mais Eva Joly, candidate verte a regretté que Hollande ne parle pas plus d'écologie, dimanche, au Bourget. «François Hollande n'a pas dit un mot d'écologie dans son discours. Cela me donne une obligation de résultat!, a déclaré Joly au site Mediapart avant de se faire un petit coup de pub. Lui, c'est le candidat classique de la gauche classique. Moi, je suis la candidate des solutions nouvelles et de la transformation écologique»

Hervé Morin a vu les alliés débarquer 17 ans avant de naître

C'est Voici qui relève la drôle de coquille. Lors d'un déplacement à Nice, Hervé Morin a interpellé les seniors présents dans l’assemblée : «Vous qui pour certains d’entre vous avez les cheveux blancs vous qui avez vu tout près d’ici le débarquement de Provence…» Puis, plus étrangement: «Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des alliés, nous avons vécu des épreuves drôlement plus difficiles que celles» d'aujourd'hui. Pourtant, Hervé Morin est né en 1961!  Quoique, sur Twitter, des photos troublantes semblent prouver qu'il était bel et bien sur Omaha Beach le 6 juin 44...

Les petites mains qui twittent pour @fhollande

Dimanche, après le meetind socialiste, un journaliste du blog Yes They Can, hebergé par lexpress.fr, a été interviewer le blogueur  Romain Pigenel, chargé d'inviter des utilisateurs des réseaux sociaux à venir couvrir le meeting, riposter et débriefer autour d'un verre. Au final, c'est une cinquantaine de petites mains qui twittent derrière Hollande et pas toujours des militants PS. Le témoignage est plutôt intéressant. 

La chasse aux paraphes d'Action discrète

Pour bien ilustrer la chasse aux 500 signatures, les humoristes d'Action discrète ont monté une caméra cachée où ils se font passer pour une équipe de Chasse, pêche, nature et tradition. Ambiance faisan et vin rouge à la mairie. C'est à voir sur le site de Canal ici. 

Rachida Dati et le Petit Prince

C'est une des découvertes du lancemement du nouveau site d'information, le huffingtonpost.fr. Julien Dray et Rachida Dati y tiendront un blog où ils raconteront la campagne. «Mais si le Petit Prince m'avait dit "dessine-moi" ou "raconte-moi" une campagne électorale, j'aurais été moins embêtée. Ayant pleinement participé à la campagne de 2007, sillonnant la France avec Nicolas Sarkozy, alors candidat, on peut dire que je connais deux ou trois ingrédients nécessaires à une bonne campagne», écrit lundi matin l'ancienne ministre de Sarkozy.

2 euros de plus pour le made in France?

En s'exprimant sur la fermeture de l’usine Lejaby d’Yssingeaux (Haute-Loire), François Bayrou a affirmé sur Canal que «beaucoup de Français peuvent mettre 2 euros de plus pour acheter des produits bénéficiant d’un label produit en France, de manière à ce que le consommateur soit un soutien actif à la consommation française».

Valérie Trierweiler ne veut pas s’exhiber

Dans l’hebdomadaire Télé 7 jours, Valérie Trierweiler revient sur l’arrêt de son émission, «Portraits de campagne» sur Direct 8. «Les personnalités politiques, hommes et femmes, de droite comme de gauche, ne la regardaient plus comme une journaliste politique», précise la compagne de François Hollande. Et son rôle dans la campagne de Hollande? L’ancienne journaliste politique indique qu’elle se confiera à la presse, mais «dans la limite de ce qui est nécessaire pour répondre à la curiosité. Avec des limites que je poserai. Je n’ai pas de désir d’exhibition». «C’est François le candidat, il n’y a pas de raison qu’on se focalise sur moi», a-t-elle déclaré.

Bruno Le Maire prudent sur la TVA sociale

Ministre de l’Agriculture et en charge du programme UMP, Bruno Le Maire a expliqué sur France 3 qu’il ne souhaitait pas une hausse trop forte de la TVA. «Evitons de transférer d'un seul coup d'un seul, les charges du travail vers le consommateur», a déclaré Le Maire au sujet du projet de TVA sociale de Nicolas Sarkozy. La part des charges patronales qui finance «la politique familiale, c'est environ 35 milliards d'euros. Si on transfère d'un seul coup d'un seul les 35 milliards d'euros du travail sur la TVA, il faudra augmenter la TVA de plus de quatre points. La France, les consommateurs, les ménages (...) ne supporteront pas une hausse de TVA de quatre points», a-t-il averti. 

Copé critique Le Pen

Entre deux piques à François Hollande, Jean-François Copé a trouvé le temps de critiquer Marine Le Pen dans un entretien au Figaro. «La règle est la même pour tous ceux qui souhaitent être candidats à la présidentielle. Si Marine Le Pen a des difficultés à trouver ses 500 signatures, c'est peut-être avant toute autre chose qu'elle a un problème de crédibilité et de confiance», affirme le secrétaire général de l'UMP.

Le Pen croit en sa fille

Sur Radio Classique, lundi matin, Jean-Marie Le Pen est revenu sur le scrutin de 2002 où il avait accédé au second tour face à Jacques Chirac, président sortant et en a profité pour parler de 2012. «Si elle est en face de François Hollande, elle a de fortes chances… », a expliqué Le Pen en évoquant un hypothétique second otour face au PS. «Moi c’était différent, j’avais en face de moi le candidat Rpéro-socialo-communiste», a ajouté l’ancien chef du FN. Une façon d’expliquer qu’il n’avait aucun chance face à un adversaire qui, selon lui, s’adressait à un plus large panel d’électeurs que le candidat PS.