Polémique autour de l'Education nationale: Hollande est «celui qui ne décide rien» affirme Copé

© 2012 AFP

— 

Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, est "celui qui ne décide rien", a déclaré Jean-François Copé, en dénonçant une "polémique ridicule" dans les rangs socialistes au sujet de la création de 60.000 postes dans l'éducation nationale.
Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, est "celui qui ne décide rien", a déclaré Jean-François Copé, en dénonçant une "polémique ridicule" dans les rangs socialistes au sujet de la création de 60.000 postes dans l'éducation nationale. — Thomas Samson afp.com

Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, est «celui qui ne décide rien», a déclaré Jean-François Copé, en dénonçant une «polémique ridicule» dans les rangs socialistes au sujet de la création de 60.000 postes dans l'éducation nationale. «A trois mois de l'élection présidentielle, M. Hollande devient de plus en plus celui qui ne décide rien», a estimé mercredi le secrétaire général de l'UMP sur France Info.

M. Copé a pris pour exemple ce qu'il a appelé une «polémique ridicule» entre responsables socialistes autour de la création de 60.000 postes dans l'éducation nationale, qui pourrait figurer au programme de François Hollande. Des membres de l'aile gauche du Parti socialiste, dont Benoît Hamon, porte-parole du PS, avaient estimé mardi que la création de ces 60.000 postes ne devait pas être menée «par redéploiements».

Ils s'étaient déclarés «surpris» par les propos tenus lundi à ce sujet par le député (PS) Jérôme Cahuzac, chargé des finances au sein de l'équipe de François Hollande. Celui ci avait affirmé qu'«il n'y (aurait) pas de postes supplémentaires créés dans la fonction publique d'Etat, pour une raison assez simple, c'est que la France n'en a tout simplement pas les moyens». La proposition de créer 60.000 postes dans l'éducation nationale est «totalement irréaliste, compte tenu de nos finances publiques», a souligné Jean-François Copé.