Présidentielle: Hollande toujours en tête, Bayrou double ses points

SONDAGE En un mois et demi, le candidat du MoDem est passé de 7% à 14% des intentions de vote...

© 2012 AFP

— 

François Bayrou lors de ses voeux de nouvelle année, le 3 janvier 2012.
François Bayrou lors de ses voeux de nouvelle année, le 3 janvier 2012. — CHAMUSSY/SIPA

François Bayrou creuse son trou. Si François Hollande reste en tête des intentions de vote d'un premier tour présidentiel à 29% (-3), le candidat du MoDem double son score à 14%, dans un sondage Ipsos-Logica Business. Nicolas Sarkozy obtient lui 23% des intentions de vote (-2,5), et Marine Le Pen gagne 1 point à 18%.

Au second tour, le candidat socialiste écraserait le président sortant - et presque candidat - de 18 points, un différentiel en baisse de 2 points, selon cette enquête d'opinion réalisée pour France Télévisions, Radio France et Le Monde, parue ce mardi.

Score divisé par deux pour Eva Joly

Si le premier tour avait lieu dimanche prochain, François Hollande arriverait nettement devant, mais perd trois points par rapport à début décembre. M. Sarkozy est second, en baisse lui aussi, de 2,5 points. Du coup, il ne devance que de 5 points la candidate du Front national qui grignote 1 point à 18%.

François Bayrou, lui,  double carrément ses intentions de vote à 14% contre 7% il y a un mois et demi. Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) est inchangé à 7,5 % et Eva Joly (EELV) divise son score par deux à 3% d'intentions de vote. Pas de mouvement chez les autres candidats testés, tous à 0,5 ou 1, hormis Dominique de Villepin (3%, +1).

Des propositions «irréalistes» pour 71% des interrogés

Au second tour, François Hollande l'emporterait par 59% (-1) contre 41% à M. Sarkozy (+1). Le socialiste bénéficierait de reports massifs des partisans de Mélenchon (76% d'entre eux), Joly (65%) Bayrou (46%). Mais il obttiendrait aussi 31% des voix portées sur Le Pen (35% allant vers Sarkozy), selon le sondage.

La campagne présidentielle intéresse 84% des Français (16% d'un avis inverse), mais massivement (77%) ils la jugent pauvre en propositions. Pour 35%, c'est la gauche qui a le plus d'idées, 27% jugeant que c'est la droite et 14% autant l'une que l'autre. Mais pour 71% des personnes interrogées, les propositions des candidats «sont plutôt irréalistes».

84% considèrent par ailleurs que les candidats se montrent plutôt agressifs les uns envers les autres; 38% jugeant que les agressions viennent autant de la droite que de la gauche, 30% répondant plutôt de la droite et 24% plutôt de la gauche.

Sondage réalisé les 13 et 14 janvier par téléphone auprès d'un échantillon de 948 personnes de 18 ans et plus (méthode des quotas).