Hollande en opération séduction aux Antilles

POLITIQUE Il est le premier des candidats à la présidentielle à effectuer ce déplacement...

Maud Pierron avec Reuters

— 

Le 4 janvier 2012 à Pessac, conférence de presse de François Hollande.
Le 4 janvier 2012 à Pessac, conférence de presse de François Hollande. — SEBASTIEN ORTOLA / 20 MINUTES

Trois jours pour convaincre. François Hollande part en tournée éclair, de samedi à lundi soir, en Guadeloupe, Martinique et Guyane, sur le thème du «retour des outre-mer dans la République». «Il s'y rend dès le début de l'année pour signifier son respect des outre-mer et la façon dont il veut qu'ils soient au cœur de son projet, au cœur de la République», explique l'un des porte-parole du candidat, Bruno Le Roux, qui effectuera le voyage.

 
Les Antilles, comme la Réunion, sont un passage obligé pour tout candidat à la présidentielle, d’autant plus que la Martinique comme la Guadeloupe votent traditionnellement à gauche. François Hollande, qui sera accompagné par la députée guyanaise Christiane Taubira et par le président de la région Guadeloupe, Victorin Lurel, sera certainement très bien accueilli. Plusieurs rencontres avec des militants, des associations et des chefs d’entreprise sont prévues. Son déplacement sera ponctué par deux meetings, un à Rivière-des-Pères et l’autre au Grand-Carbet.
 

Problématiques sociales

Le candidat socialiste s’est concocté un programme serré, centré sur le développement économique de ces territoires qui souffrent encore plus de la crise que la métropole, notamment en termes de pouvoir d’achat, et sur la jeunesse, thème principal de la campagne présidentielle du socialiste. «En matière d'éducation, d'emploi, il veut redonner espoir à la jeunesse ultra-marine, qui connaît une forme de désespérance», explique le député. Dans ces trois départements d’outre-mer, le taux de chômage est parmi les plus forts de l'Hexagone, au dessus de 20%, et les jeunes sont les plus touchés. Le coût de la vie y est plus élevé qu’ailleurs en France; la Guadeloupe et la Guyane avaient d'ailleurs été paralysées par une grève générale contre la vie chère en 2009.

 
Et pour que son déplacement, qui se veut marqué par les problématiques locales, ne soit pas perturbé par la perte du «triple A» de la France, François Hollande a choisi de tenir un point presse ce samedi matin, juste avant de s'envoler pour Point-à-Pitre.