Vous avez interviewé Bruno Beschizza, secrétaire national de l'UMP

PRÉSIDENTIELLE 'homme politique a répondu à vos questions...

Cédric Garrofé - http://www.twitter.com/cedricgarrofe

— 

Bruno Beschizza, secrétaire national de l’UMP
Bruno Beschizza, secrétaire national de l’UMP — WITT/SIPA
 
Si la vidéo ne fonctionne pas, cliquez ici pour la visionner sur Dailymotion
 
Ne trouvez-vous pas que votre parti politique méprise sans cesse les idées de ses adversaires? (bouillotte5 et jpb)
Depuis la fin de la primaire socialiste, le candidat François Hollande ne cesse, par la voix de son directeur de campagne Pierre Moscovici ou de son directeur de la communication Manuel Valls, de vouloir salir Nicolas Sarkozy par l’injure et l’invective : “sale mec”, président indigne, etc... Nicolas Sarkozy nous a répété à plusieurs reprises que bien évidemment l’UMP ne doit pas attaquer les personnes même pour répondre à ces campagnes de dénigrement. En revanche, il est normal de riposter sur le terrain des idées et des propositions : à titre d’exemple, le marchandage EELV-PS concernant le nucléaire doit être connu par nos concitoyens qui verront leur note d’électricité exploser et l’indépendance énergétique de notre Pays abandonnée. Nous pourrions aussi citer la proposition socialiste de donner droit de vote et d’éligibilité aux étrangers sur les conseils du Think-Tank Terra Nova qui propose au PS d’abandonner les classes populaires au bénéfice des communautés... L’UMP a donc le devoir de contribuer au débat de cette campagne présidentielle en éclairant nos compatriotes sur les réelles différences idéologiques entre la droite et la gauche.
 
Que pensez-vous du candidat François Hollande? (Laurent C. par email)
L’homme François Hollande est sûrement quelqu’un de cultivé, plein d’humour et respectable. Aujourd’hui, il est devenu le candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle. Tous les observateurs ont remarqué que sa victoire à la primaire socialiste l’a installé dans un autosuffisance et une arrogance tant vis à vis de ses adversaires politiques (nous!), que vis à vis de ses alliés objectifs (EELV, Front de Gauche). Il est vrai que le sondage le donnant à 65% lui a même fait dire dans Libération, qu’il sera le prochain président ! Or, dans la pratique ses caractéristiques sont l’indécision, le reniement et le renoncement! La composition de son équipe, le choix de son QG de campagne, le nombre de réacteurs nucléaires à fermer, ont montré à ses plus proches collaborateurs son incapacité à trancher, à décider. L’accord EELV-PS, le siège à l’ONU, les 60.000 postes d’enseignants, sont autant d’exemples qui montrent eux, sa capacité à régulièrement se renier ou à renoncer au moindre obstacle.
 
Êtes-vous favorable à la légalisation du cannabis? (JerK)
Pour résumer à l’extrême une réponse qui mettrait 3 heures pour être écrite dans ce t’chat, je souhaite dire en tant qu’ancien policier, mais surtout en tant que père de famille élevant ses enfants en Seine-Saint-Denis, que tous ceux qui prônent la légalisation du cannabis sont dans une posture idéologique. 1/ De quel cannabis parlent-ils ? (THC 6%? 10%? 15%?...) 2/ Existe-t-il en France de gros trafiquants mono-produits? (à Sevran les mêmes que ceux qui s’occupent du cannabis, s’occupent du crack, de l’héroïne, de la coke... et des armes de guerre!) 3/ 50% des jeunes disant ne jamais avoir touché au cannabis avouent en avoir été dissuadés par “l’interdit”. Oui, je suis viscéralement opposé à la légalisation des stupéfiants, contrairement à tous les adeptes du renoncement, du reniement et de l’indécision cités plus haut !
 
Que pensez-vous en tant qu'ancien syndicaliste de la police de l'indépendance syndicale? Pouvez-vous nous dire combien de fonctionnaires de la police bénéficient aujourd'hui de décharges syndicales à la Préfecture de police de Paris? (arlaten)
La pluralité syndicale dans la Police Nationale et la forte participation aux élections professionnelles sont la garantie d’une réelle indépendance des syndicats au sein du Ministère de l’Intérieur. Les décharges syndicales d’activité de service sont calculées à partir du nombre de voix obtenues lors des dernières élections. Pour un détachement de permanent, il faut 240 jours. En revanche, je n’ai pas à disposition, ni en tête, les résultats de chaque syndicat afin de faire le ratio, mais vous pouvez le faire vous-même à partir des résultats fournis par le Ministère...
 
L'IGS est au cœur d'un scandale qui ébranle l'autorité du préfet de police de Paris. Cet organisme de contrôle des missions de la police parisienne a-t-il encore un rôle crédible dès l'instant où il est placé sous l'autorité du préfet? Ne pensez-vous pas que l'IGS devrait uniquement dépendre que de l'autorité unique de la Justice? (Kwak)
La polémique créée hier par l’article du Monde évoquant une affaire judiciaire en cours m’inspire deux remarques. D’une part, le journal Le Monde n’est pas détenteur exclusif de la vérité judiciaire. L’affaire pénale est en cours de traitement et l’issue du procès pénal donnera les torts et les responsabilités. D’autre part, j’ai assisté hier à de grandes leçons de morale télévisuelles par M. Rebsamen ou M. Urvoas qui nous parlaient de cabinet noir et d’instrumentalisation des services de police. Je souhaite solennellement leur rappeler que la seule “officine” ayant existé s’appelait la cellule élyséenne des écoutes téléphoniques... mise en place par François Mitterrand. Je souhaite aussi solennellement rappeler que deux affaires ont effectivement démontré une instrumentalisation des forces de l’ordre: il s’agit de l’affaire dite des irlandais de Vincennes et de l’affaire dite des “paillotes” en Corse... Ces deux affaires ayant eu lieu sous des gouvernements de gauche.
 
Votre politique depuis 5 ans est une véritable catastrophe pour les plus démunis et les classes moyennes. Tout le monde, mis à part les multi milliardaires,  crève de faim ou n'arrive pas à boucler leur budget dès le 20 du mois. De quel côté de la balance penchez-vous vraiment? (Corsica2A2B)
Notre Pays a traversé depuis 2008, une crise financière suivie d’une crise économique, puis budgétaire... Aujourd’hui, personne ne nie l’impact de cette crise. Par chance, notre Pays bénéficie d’un système de protection sociale qui nous a permis d’amortir les effets de cette crise. Ainsi, depuis le début de la crise, d’après l’OCDE, le nombre de chômeurs a augmenté en France de 31%, c’est vrai! Il n’est pas question de le nier. Mais je vous demande d’observer ce qui se passe dans les autres pays. Le chômage a augmenté de 43% aux Pays-Bas, de 51% au Royaume-Uni, de 115% en Espagne, de 41% dans l’Union européenne! Je pense donc qu’aujourd’hui Nicolas Sarkozy est le seul homme politique à avoir la lucidité de voir la crise telle qu’elle est. Il y avait un “monde” d’avant. Il nous faut avoir le courage d’affronter cette période difficile pour nos compatriotes et de présenter des mesures crédibles mêmes si elles peuvent paraître impopulaires en période pré-électorale, et ceci pour une seule chose : préparer le monde d’après.
 
Quels seront les axes de la campagne de Nicolas Sarkozy ? Quand va-t-il se déclarer candidat? (hommechat)
En cette période grave de crise mondiale, il faut que le Président de la République continue d’assumer ses devoirs de chef de l’Etat. Nos compatriotes, à mon avis, ne comprendraient pas que sa préoccupation première soit sa candidature et non leur quotidien difficile. Aussi, je ne sais pas quand il se déclarera, mais je sais qu’il continuera son Devoir vis à vis de la Nation, protégeant ses compatriotes.
 
Je m’excuse par avance de ne pas avoir pu répondre à toutes vos questions. Si vous en avez qui sont restées sans réponse, vous pouvez bien évidemment, les envoyer par courrier au siège de l’UMP, nous y répondrons. Cette campagne est un moment de vérité. Nous nous placerons sur le terrain du courage, de la lucidité et de la crédibilité, contrairement à tous ceux qui joueront la carte du clientélisme, de la dissimulation et du mensonge.
 

--------------------------------------------

Présentation du chat:

Jusqu'au 6 mai 2012, date du second tour de la prochaine présidentielle, la rédaction de 20 Minutes reçoit une personnalité politique par semaine. Un chat avec les internautes ainsi qu'une interview vidéo seront organisés avec chacun d'eux.

Arrivé en politique par surprise, sur une idée de Claude Guéant, Bruno Beschizza est le nouvel atout séduction de Nicolas Sarkozy. Issu du monde associatif, l'ancien secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers a rapidement gravi les échelons pour devenir conseiller régional d’Ile-de-France puis secrétaire national de l’UMP à l’emploi des forces de sécurité. Auprès du président sortant, le natif de Saint-Mandé (Val-de-Marne) aura, à coup sûr, un grand rôle à jouer...