Marine Le Pen autour de 300 parrainages...Morin se plaint auprès du CSA... Le Fouquet's, une «brasserie populaire» pour Estrosi...

JOURNAL DE LA PRÉSIDENTIELLE ui a dit quoi aujourd'hui? «20 Minutes» fait le point...

Cellule présidentielle

— 

Le journal de la présidentielle.
Le journal de la présidentielle. — 20minutes.fr

Mercredi 11 janvier, J-102

Chaque jour, dans le cadre de la campagne présidentielle, retrouvez, sur 20 Minutes, l’actualité des hommes et femmes politiques qui vont faire l’élection. Annonces, déclarations, bons mots ou même propositions, vous ne raterez rien de ce qui se passe dans le microcosme politique en suivant le journal de la présidentielle….

Marine Le Pen serait à «moins de 300» promesses de signatures d'élus sur les 500 nécessaires
La candidate Front national à l'élection présidentielle disposerait de «moins de 300» promesses de parrainages, sur 500 nécessaires pour pouvoir se présenter au premier tour de l'élection présidentielle, écrit le site du Monde. Le 5 janvier, Marine Le Pen avait poussé un cri d'alarme en se disant «loin du compte» en termes de parrainages, évoquant le risque de ne pouvoir se présenter à l'élection présidentielle. Les parrainages définitifs doivent être adressés au Conseil constitutionnel au plus tard le 16 mars.

Jean-Louis Borloo «heureux» du tournant social de Nicolas Sarkozy
Jean-Louis Borloo s’est déclaré «heureux», ce mercredi midi, qu’un «sommet social soit convoqué» par l’Elysée le 18 janvier prochain. L’ancien ministre de l’Ecologie, qui présentait ses vœux à la presse au siège du Parti radical à Paris, était notamment entouré du ministre Jean Leonetti. «Nous souhaitons également voir dans ce sommet, un énorme plan de requalifications des demandeurs d'emploi français, avoir un nouveau pacte pour financer le chômage partiel et un plan de requalification des savoirs fondamentaux des adultes. Nous demandons enfin, pour le logement, à ce que la garantie des risques locatifs universels soient confiés aux partenaires sociaux», a-t-il notamment.

Hervé Morin écrit au CSA...
L’ex-ministre de la Défense a par ailleurs écrit au CSA pour se plaindre du traitement médiatique. «A écouter et regarder radios et télévisions depuis plusieurs semaines, j’ai le très net sentiment qu’une sorte d’accord objectif entre les responsables des médias les plus importants les a conduits à faire l’impasse sur le premier tour de l’élection présidentielle», écrit-il. Il estime que «l’on sature les Français avec l’image et la voix de candidats qui n’expriment aucune idée, et que l’on ostracise à l’inverse des candidats qui ont tous de vraies convictions».

...et hésiterait entre Bayrou et Sarkozy
Invité de l’émission politique de LInternaute.com, Hervé Morin a dit qu’il hésiterait en cas de second tour entre Nicolas Sarkozy et François Bayrou. «Laissez moi voir les programme et après je vous parlerai. J’aurai à ce moment là une interrogation», a expliqué le candidat du Nouveau centre.

Nathalie Arthaud appelle à «se battre»
La candidate de Lutte Ouvrière à l'élection présidentielle a appelé ce mercredi les salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne à «se battre» pour défendre leur site menacé de fermeture. Lors d'une conférence de presse, aux côtés des militants de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC, Nathalie Arthaud a déclaré: «Je ne suis pas venue avec une solution toute faite: la solution, c'est de se battre et cela ne date pas d'aujourd'hui, c'est toute l'histoire du mouvement ouvrier».

Nicolas Sarkozy ou un chaos économique et social
Pour Bernard Accoyer, président UMP de l'Assemblée nationale, les Français auront en 2012 le choix entre la réélection de Nicolas Sarkozy et un chaos économique et social qui provoquerait des dégâts comparables à ceux d'une guerre si la gauche l'emporte, a-t-il déclaré lors de ses voeux à la presse. Le scrutin permettra soit de poursuivre «une politique courageuse de modernisation et de restauration de notre compétitivité, soit (d')exhumer un programme archaïque et utopique ce qui mettrait en danger notre modèle social, notre niveau de vie, comme la place de la France dans le monde», a-t-il déclaré.  «Ne nous trompons pas: si nous ratons ce rendez-vous de la responsabilité et du courage, les conséquences économiques et sociales pourraient être comparables à celles provoquées par une guerre», a-t-il poursuivi.

Le président de l'Assemblée nationale a ajouté que la présence de Marine Le Pen -qui a déclaré avoir des difficultés pour recueillir 500 parrainages - dans la course à l'élection présidentielle est indispensable. «Je ne voterai jamais pour un candidat de l'extrême droite. Je ne partage en aucune façon les idées qui sont celles que défend ce parti d'extrême droite», a-t-il déclaré, avant d'ajouter: «A l'inverse, je pesse qu'il est indispensable que sa représentante soit présente lors des élections présidentielles qui vont s'ouvrir».

Villepin moque le slogan de Hollande
Une réaction lapidaire. Dominique de Villepin, le candidat à la présidentielle, a moqué le slogan de campagne de François Hollande sur son compte Twitter. «"Le changement c’est maintenant". L’alternance pour l’alternance. Voilà donc tout le programme.», lance l'ex-Premier ministre sur son compte Twitter.

Jean-François Copé retire une salve contre le PS et la suppression du quotient familal
Lors de son point presse hebdomadaire à l'UMP, le secrétaire général Jean-François Copé a indiqué que la suppression du quotient familial, proposé par le PS, est «totalement irresponsable». «François Hollande est incapable de proposer une plate-forme aux Français» car il «n'a aucune vision globale de la France». Et de railler le PS où, «d'un jour à l'autre, on est riche à 4.000€ ou à 10.000€». Par ailleurs, un peu gêné sur l'absence de femmes investies par l'UMP à Paris dans des circonscriptions gagnables pour les législatives, Jean-François Copé a botté en touche: «on en reparlera après l'avoir fait». Signe que, d'ici au conseil national du 28 janvier, les choses pourraient encore changer....

Nathalie Arthaud veut une réforme du quotient familial
Dans un communiqué, Nathalie Arthaud s’en prend à Nicolas Sarkozy qui a critiqué la position de François Hollande sur le quotient familial. «À peine l’équipe de Hollande a-t-elle évoqué l’idée de supprimer le quotient familial et de le remplacer par un système moins injuste, que Sarkozy et ses seconds couteaux ont commencé à hurler à la mort… et que Hollande s’est empressé de reculer», regrette-t-elle. Pour la candidate de LO, le quotient familial «offre des avantages scandaleux aux plus fortunés: il fait gagner 2.200 euros par enfant à un ménage gagnant 15 fois le smic… et rien du tout à un ménage non imposable».

Le Fouquet's, une «brasserie populaire» pour Estrosi
Invité de l’émission «Mardi politique» sur RFI avec 20 Minutes et Le Point, Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice a qualifié de «brasserie populaire», le restaurant du Fouquet’s, sur les Champs-Elysées, où Nicolas Sarkozy s’était rendu avec des proches le soir de son élection, en 2007, marquant le début de son quinquennat par sa période « bling-bling ».

Hortefeux tacle les déclarations «hallucinantes» de Hollande
«On a été stupéfaits par ces déclarations hallucinantes remettant en cause le quotient familial». C’est la déclaration, toute en mesure, de l’ex-ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux sur Europe 1. Pour lui, le quotient familial permet aux familles françaises et qui sont sur notre territoire de bénéficier d’allègement d’impôts en fonction du nombre d’enfants. C’est un des piliers de notre politique familiale».

Jacob sur Hollande: «C'est n'importe quoi»
Invité d’I-Télé ce mercredi matin, Christian Jacob, le patron des députés UMP, est revenu sur le cafouillage de l’équipe Hollande sur le quotient familial. «C’est n’importe quoi». Il «le supprime, il le remplace, il le module puis il le plafonne», énumère-t-il en référence à la journée de mercredi. «Le problème de Hollande, c’est que lui-même ne sait plus où il est».

On est riche à partir de 10.000 euros net mensuel par foyer
Pour Jean- Marc Ayrault, le président du groupe socialiste au Sénat, Nicolas Sarkozy «joue sur la peur». «Il prétend être un réformateur mais une fois de plus, il montre qu’il est un vrai conservateur», a-t-il ajouté sur LCI. Interrogé sur le cafouillage sur le quotient familial mardi dans le camp de Hollande, Ayrault a rétorqué: «Ce qui compte pour moi, c'est quand François Hollande s'exprime et qu'il fixe la ligne. Il est de plus en plus clair : plus on avance dans la campagne et plus les choses se précisent, c'est normal». A l'occasion, il a précisé sa pensée sur ceux qu'il considère comme riche: «Quand vous gagnez 10.000 euros net par mois et par foyer, vous ne pouvez pas avoir le même avantage fiscal, c'est une question de justice».

Et le slogan de campagne de François Hollande sera...
«Le changement, c'est maintenant»: Ce sera donc bien ce slogan, rapporte lemonde.fr, qui sera dévoilé ce mercredi matin à l'occasion de l'inauguration du QG de campagne du candidat socialiste à Paris. Le quotidien en ligne précise que ce slogan a été trouvé par l'agence de communication BDDP & Fils et approuvée par trois des plus proches collaborateurs de François Hollande: Pierre Moscovici, Stéphane Le Foll et Manuel Valls.La formule avait notamment déjà été utilisée par François Hollande dans «son adresse aux Français» publiée par Libération.

Nadine Morano critique violemment François Hollande
«François Hollande est un homme dangereux pour la France», a notamment déclaré la ministre ce mercredi au micro de France Info. Nadine Morano s'exprimait notamment sur la polémique concernant le quotient familial, que le candidat socialiste souhaiterait «moduler».