Présidentielle 2012: Quatre candidats pour soutenir Xavier Mathieu, ancien «Conti», jugé en appel

JUSTICE Arthaud, Joly, Mélenchon et Poutou se sont rendus à Amiens ce mercredi...

C.C.

— 

Xavier Mathieu, leader CGT des ex-salariés de l'usine Continental de Clairoix (Oise), le 2 janvier 2012, à Paris.
Xavier Mathieu, leader CGT des ex-salariés de l'usine Continental de Clairoix (Oise), le 2 janvier 2012, à Paris. — B.GUAY / AFP

L'avocat général a requis contre Xavier Mathieu une condamnation à une peine de d'amende de 1.000 à 1.500 euros, rapporte ce mercredi le Courrier Picard. Le tribunal rendra sa décision le 3 février, indique I-Télé.

Le leader CGT des ex-salariés de l'usine Continental de Clairoix (Oise) est jugé en appel à Amiens pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement d'ADN.

Son appel aura été entendu par tous les «présidentiables de gauche» ou presque. Quatre candidats à la présidentielle ont fait le déplacement pour le soutenir: Eva Joly (Europe Ecologie-Les Verts), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste).

«Je ne suis pas un criminel, je ne suis pas un voyou»

«Nous avons décidé de faire appel à tous les présidentiables de gauche pour nous soutenir et exiger la fin du harcèlement judiciaire contre nous et tous ceux qui défendent leurs droits», avait expliqué lundi le syndicaliste, qui avait été relaxé en première instance, avant l'appel du parquet. Il a expliqué ce mercredi matin sur RTL avoir refusé de se soumettre au test d’empreinte génétique «parce qu'il a été prévu au départ d'y mettre les violeurs et les pédophiles». «Je ne suis pas un criminel, je ne suis pas un voyou. Je n'ai jamais eu de casier judiciaire, je ne mérite pas cela», a-t-il insisté.

Seul absent de marque, François Hollande, qui était représenté par la sénatrice PS de l’Oise, Laurence Rossignol. «C'est un peu triste mais c'est leur choix», a indiqué Xavier Mathieu, regrettant que le candidat socialiste ne vienne «pas soutenir personnellement ceux qui ont représenté un symbole de lutte de la classe ouvrière depuis trois ans». Une manifestation s'est tenue ce mercredi en fin de matinée entre la gare et la Cour d'appel.