Mélenchon se voit «davantage» en candidat des socialistes que Hollande

© 2012 AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, estime, dans un entretien à l'AFP, qu'il est "davantage" le candidat des socialistes que François Hollande et pousse un "cri d'alarme" pour l'affirmation d'une gauche qui soit vraiment de gauche.
Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, estime, dans un entretien à l'AFP, qu'il est "davantage" le candidat des socialistes que François Hollande et pousse un "cri d'alarme" pour l'affirmation d'une gauche qui soit vraiment de gauche. — Joel Saget afp.com

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, estime, dans un entretien à l'AFP, qu'il est "davantage" le candidat des socialistes que François Hollande et pousse un "cri d'alarme" pour l'affirmation d'une gauche qui soit vraiment de gauche.

"C'est le cri d'alarme que je lance: si la gauche ce n'est pas la retraite à 60 ans, l'augmentation des petits salaires et plus de démocratie, c'est quoi au juste?", s'est-il interrogé .La "ligne" de François Hollande est "tournée vers Bayrou et les politiques centristes", et "affaiblit toute la gauche", selon le candidat du Front de gauche à la présidentielle.

"Quand le candidat de gauche qui est à 30% dans les sondages pense qu'il faut de l'austérité comme le candidat de droite, tous les repères sont brouillés et pour nous le travail est plus difficile. L'arme de conviction massive des chefs socialistes c'est le trouillomètre du vote utile. Mais cette élection est d'une volatilité inouïe. Ceux qui rejettent tout le système n'ont jamais été aussi nombreux. En toute hypothèse, déjà, il n'y pas de victoire de gauche possible sans le Front de gauche".

"Quand on a un coeur et une tête socialistes, on est plus proches de Mélenchon que de Hollande"

"Je suis le candidat de la gauche traditionnelle. Je suis autant le candidat des électeurs socialistes que François Hollande et, à certains égards, davantage", a-t-il ajouté. "Quand on a un coeur et une tête socialistes, on est plus proches de Mélenchon que de Hollande, ils sont nombreux à me le dire. Il veut donner un sens à la rigueur, je veux donner un sens à la gauche".

Répondant à une question portant sur un accord du Front de gauche avec le PS en cas de victoire de la gauche à la prochaine élection, "les partis du Front de gauche se prononceront puis je m'exprimerai le dernier. A titre personnel je le répète, je ne siègerai dans aucun autre gouvernement que celui que je dirigerai. Et je préviens: aucun accord d'appareil d'aucune sorte ne pourra tordre le bras des Français".