Présidentielle: La caravane Hollande s'accélère

POLITIQUE Mais le projet présidentiel ne sera pas dévoilé tout de suite…

Matthieu Goar

— 

François Hollande s'est exprimé devant le paquebot libyen, dont la construction se poursuit.
François Hollande s'est exprimé devant le paquebot libyen, dont la construction se poursuit. — F. Elsner / 20 Minutes

Place à la deuxième phase. Après avoir digéré le succès des primaires lors des mois de novembre et décembre, l’équipe de Hollande a décidé d’intensifier la campagne du candidat à partir d’aujourd’hui. «Il faut adopter un rythme soutenu pour créer une campagne forte, populaire, qui entraîne», a expliqué ce mardi Manuel Valls, directeur de la communication du candidat socialiste.

Et les événements s’accumulent sur l’agenda. 20 heures de France 2 mardi soir, déplacement et meeting en Gironde mercredi, visite à Caen jeudi, vœux aux Corréziens samedi, hommage à François Mitterrand à Jarnac dimanche, rencontre avec les partenaires sociaux lundi, avant un déplacement en Guyane et enfin le premier grand «discours à la France », au Bourget, le 22 janvier. Au milieu de cette période intense, les locaux de campagne seront ouverts le 11, l’affiche ainsi que le slogan de campagne dévoilés «dans les jours qui viennent» et les militants mis à contribution pour pilonner le bilan de Nicolas Sarkozy.

Et le projet présidentiel?

A l’heure des galettes des rois et des vœux, la caravane Hollande s’accélère. «Ce sera à peu près le rythme de croisière de la campagne », poursuit Manuel Valls. Du moins jusqu’à l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy, «où les choses s’intensifieront », poursuit un autre dirigeant. Lors de cette phase, le candidat PS axera ses interventions sur des thématiques précises (l’emploi en Gironde, la formation en Normandie…), sans dévoiler un projet présidentiel global, comme cela avait été envisagé dans un premier temps. «Nous avons encore plusieurs semaines devant nous. Il faut savoir prendre son temps, nous sommes en avance sur les programmes des autres campagnes présidentielles», estime un dirigeant de l’équipe.

Le seul document de référence sera donc encore le projet du PS, écrit il y a un an, bien avant la crises de la dette. Un projet que le candidat Hollande amende déjà au cas par cas (sur les retraites par exemple). «Les questions surgiront d’elles-mêmes au cours de la campagne. François aura l’occasion de s’exprimer sur tous les sujets », analyse un proche. Et tant pis si l’UMP profite de ce vide. A la décharge des socialistes, il apparaît compliqué de chiffrer précisément un programme alors que la France pourrait perdre son triple A d’une semaine à l’autre. A moins que la raison de ce choix ne soit plus stratégique: cacher son jeu pour ne pas donner des armes de riposte à un président-candidat qui n’est pas encore officiellement entré dans la danse.