Marine Le Pen et Hervé Morin ont posté leurs voeux

PRÉSIDENTIELLE etrouvez le florilège des voeux politiques pour la nouvelle année...

Maud Pierron

— 

Marine Le Pen au marché de Noël des Champs-Elysées, le 19 décembre 2012.
Marine Le Pen au marché de Noël des Champs-Elysées, le 19 décembre 2012. — Michel Euler/AP/SIPA

Avant les vœux très attendus de Nicolas Sarkozy samedi à 20 heures, certains de ses futurs concurrents à la présidentielle ont déjà pris un peu d’avance et souhaité la bonne année à leurs «chers compatriotes». 20 Minutes les a vu pour vous.

Marine Le Pen
Devant un sapin enguirlandé, Marine Le Pen a asséné des voeux classiques, et mis en avant son christianisme. «2011 s'achève. Pour beaucoup cette année aura été une mauvaise année, a-t-elle rappelé. Pour la France, on peut parler d'une année épouvantable: le chômage explose et atteint des niveaux historiques, le pouvoir d'achat de la plupart des ménages continue de se rétracter, la dette de la nation croit d'une manière parfaitement déraisonnable (...). 2012 peut être le début du redressement de la France, le retour de l'espoir pour tous les oubliés de notre pays». 

Hervé Morin
Le candidat du Nouveau Centre a choisi la forme de l'entretien, face à sept citoyens choisis pour l'exercice. «J'ai constaté qu'il y avait un immense décalage entre le pessimisme incroyable de la société française (...) et l'énergie positive qui peut exister chez chacun d'entre nous (...), explique-t-il. Plutôt que d'avoir des voeux compassés où pendant trois minutes je vais souhaiter la bonne année et expliquer quels sont pour moi les grands sujets, j'ai souhaité que nous ayons un échange (...). Nous vivons une période de forte instabilité (...). Cette France-là, inquiète, incertaine sur son avenir, je suis convaincu, persuadé qu'elle a aussi le ressort pour réussir»

François Bayrou
Le leader du MoDem a décidé de faire dans le cash. «J’avais prévu des vœux traditionnels mais lorsque j’ai voulu faire le bilan de l’année écoulée, les réalités étaient tellement désastreuses que c’était trop sombre et noir et j’ai proposé qu’on zappe cette première partie et qu’on aille directement à la deuxième, c'est-à-dire à des vœux réalistes», commence-t-il, probablement dans son bureau au siège du MoDem. Son premier vœux réaliste? «Il faut que nous, Français, sachions que nous allons nous en sortir». Mais pour cela, il faut deux choses en 2012 selon François Bayrou: «qu’on dise la vérité aux citoyens, qui ne sont pas des gogos» et «dire ce qu’on va faire». Pour lui, il faudra «choisir vraiment une action» et «concentrer toute ces forces sur cette action». Pour lui, c’est évidemment «recommencer à produire en France». Et il y en a quand même une deuxième: retrouver «la meilleure éducation du monde, c’est ça la vraie justice, c’est ça l’ascenseur social».

Eva Joly
Dans un cadre très moderne, la candidate d’EELV, lunettes rouges sur veste rouge, a souhaité «une année 2012 de courage de justice et de fraternité». «Nous ne devons pas faire supporter le poids de cette crise uniquement sur les plus vulnérable d’entre nous», a-t-elle commencé, assurant que «l’austréité n’est pas une fatalité» et que «d’autres choix politiques sont possibles». Evidemment l’ancienne juge d’instruction souhaite en 2012 «mettre la justice au cœur de notre vie publique», car c’est «par la justice que chacun aura accès à un emploi et un toit». La franco-norvégienne souhaite également que 2012 soit une «année de réconciliation». Eva Joly a fini par un appel au vote: «En 2012 vous pouvez changer de vision. Avec votre bulletin de vote, vous pouvez changer la France. En 2012 utilisez votre bulletin de vote».

Dominique de Villepin
Dans un court clip probablement tourné dans une cour d’immeuble parisien, Dominique de Villepin, entouré d’une dizaine de jeune a délivré des vœux appelant au «changement» pour 2012. «Cette année 2012, c'est l'occasion d'ouvrir une nouvelle page dans l'histoire de notre pays. Je vous ai montré entre 2005 et 2007 que la politique pouvait changer les choses», a déclaré l'ancien Premier ministre. Le candidat de République solidaire a dit refuser «la fatalité et l'impuissance de la politique.» «Trop de responsables politiques, année après année, font des voeux en vous souhaitant le meilleur et malheureusement vous avez le sentiment d'avoir souvent le pire. Là encore, il n'y a pas de fatalité. Le changement est au bout de vos mains», a-t-il assuré.

Nicolas Dupont-Aignan
Le député-maire de Yerres (Essonne) a choisi symboliquement de tourner ses vœux dans une école maternelle de sa ville car elle «va acueillir l’un des 100.000 bureaux de votes de l’élection présidentielle». «2012 s’annonce une année difficile et pourtant c’est l’année où nos compatriotes pourront se choisir un autre destin», assure le candidat de Debout la République. «Une autre politique est posible», embraye-t-il, ajoutant que «la France n’est pas condamnée à subir». Il le martèle, il veut une «France libre et rassemblée», libre notamment «des agences de notation». «2012 sera peut-etre une très belle année pour la France, l’année du sursaut», espère-t-il en conclusion.

Corinne Lepage
«Tous mes vœux de santé, de joie et de réussite», commence la candidate écologiste, qui appuie longuement que l’importance de la santé. «Sans [elle], nous ne pouvons rien faire, elle est nécessaire pour un un individu comme pour un pays». Et d’ajouter: «il faut faire de la santé publique un impératif politique». La présidente de Cap 21 espère aussi en 2012 le «redressement de notre pays». «L’année 2012 va être une grande année où»  les Français «vont pouvoir changer de destin. Il y a beaucou de désespérance, mais quand on veut, on peut effectivement changer les choses et bouger les montagnes», conclut-elle.

 

Powered by Dailymotion