Hollande incite les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales

MOBILISATION Il était ce mardi en déplacement au Val Fourré...

© 2011 AFP

— 

François Hollande s'est rendu mardi dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines) pour inciter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales, a constaté une journaliste de l'AFP.
François Hollande s'est rendu mardi dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines) pour inciter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales, a constaté une journaliste de l'AFP. — Thomas Samson afp.com

Le PS mène une campagne tout terrain. Sur le net et en banlieue. François Hollande s'est rendu mardi dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines) pour inciter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales, a constaté une journaliste de l'AFP.

«Il faut que les jeunes s'intéressent à leur propre avenir», a déclaré le candidat socialiste à l'élection présidentielle, au milieu d'une nuée de journalistes.

François Hollande a dit regretter que «beaucoup de jeunes croient être inscrits automatiquement». «Il n'y a pas d'inscription automatique, il faut faire la démarche», a-t-il rappelé, tandis que le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) achevait mardi le tour de France de sa «caravane d'inscription» sur le marché de ce quartier populaire de Mantes-la-Jolie.

Pas de campagne de communication

«Cinq millions d'euros pour la campagne sur la réforme des retraites, zéro euro pour la campagne d'inscription sur les listes électorales. On voit que pour le gouvernement, un bon jeune est un jeune qui n'est pas inscrit et qui ne vote pas», a dénoncé le président du MJS, Thierry Marchal-Beck. «Ils savent bien que les jeunes en ont assez de la politique qui est menée par la droite», a-t-il poursuivi.

Plusieurs initiatives, notamment en banlieue parisienne où le taux d'abstention a parfois atteint des niveaux record lors des précédents scrutins, ont été lancées depuis quelques mois pour inciter les citoyens qui ne seraient pas inscrits sur les listes électorales à le faire.

Marine Le Pen visée

S'exprimant sur la tentation que pourrait avoir l'électorat populaire de voter pour Marine Le Pen, François Hollande a appelé à «cesser de laisser penser qu'elle pourrait être la voix de ceux qui n'ont pas de voix». «Je veux que ceux qui ont un moyen de s'exprimer pour l'avenir de leur pays puissent le faire dans l'intérêt de la France et dans leur propre intérêt».

«Marine Le Pen essaie d'utiliser le désarroi de tous ceux qui se sentent écartés, qui doutent de l'avenir, son père ne faisait pas différemment», a-t-il dit.

«Si je vais dans un quartier populaire, c'est pour leur dire: "vous avez de l'avenir, vous avez un espoir et on va vous donner tous les moyens de réussir"», a ajouté François Hollande.