Nicolas Dupont-Aignan candidat du «protectionnisme intelligent»

Avec Reuters

— 

Le député Nicolas Dupont-Aignan, président de «Debout la France», veut être le candidat du «protectionnisme intelligent» à l'élection présidentielle du printemps prochain pour relocaliser un million d'emplois en France. Le député non-inscrit de l'Essonne, partisan déterminé d'une sortie de l'euro, doit encore recueillir au moins 500 parrainages d'élus, objectif qu'il n'avait pu atteindre en 2007, pour se présenter au scrutin de 2012.

«En 2012, le vrai débat ce sera le débat entre les mondialistes et les nationaux», a-t-il déclaré mercredi lors d'une rencontre avec la presse parlementaire. «C'est la fin d'un système qui s'épuise devant ses contradictions. La contradiction c'est de vouloir un monde ouvert et en même temps de dire qu'on peut maintenir le niveau social», a-t-il poursuivi. Il a annoncé qu'il présenterait vendredi, lors de la visite d'une usine, une série «de mesures protectionnistes».

«Je serai le candidat du protectionnisme intelligent. Je veux dire par là aller au bout de la logique du 'acheter français' et du 'produire en France' qui est de donner aux entreprises les moyens de rester en France», a poursuivi Nicolas Dupont-Aignan. «Mon projet présidentiel ce sera autour de la relocalisation d'un million d'emplois mais avec des mesures concrètes pour permettre aux chefs d'entreprise de relocaliser», a-t-il dit.