Bertrand appelle Bayrou et Villepin à rejoindre la majorité présidentielle

© 2011 AFP

— 

Xavier Bertrand a demandé dimanche à François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, "de s'expliquer" sur la fédération PS du Pas-de-Calais sur laquelle planent des soupçons de financement occulte, en faisant valoir qu'il avait été "dix ans à la tête du parti".
Xavier Bertrand a demandé dimanche à François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, "de s'expliquer" sur la fédération PS du Pas-de-Calais sur laquelle planent des soupçons de financement occulte, en faisant valoir qu'il avait été "dix ans à la tête du parti". — Patrick Kovarik afp.com

François Bayrou (Modem) et Dominique de Villepin (République solidaire) doivent rejoindre la majorité présidentielle, a réitéré ce dimanche soir Xavier Bertrand, l'un des principaux responsables de l'UMP et ministre du Travail et de la Santé. "Je crois qu'il ne se trompe pas d'adversaire comme les fois précédentes", a souligné le ministre au cours de l'émission Radio France Politique, reprenant des propos déjà tenus le 27 novembre notamment.

Xavier Bertrand s'est félicité de ce que les critiques de François Bayrou ne se portent plus sur le président Sarkozy. "Tant mieux (...) parce qu'il appartient à la famille centriste. Qu'il nous rejoigne c'est bien évidemment ce que je souhaite", a-t-il dit. Depuis l'entrée en campagne de François Bayrou, ancien ministre de l'Education nationale dans les gouvernements d'Edouard Balladur puis d'Alain Juppé, l'UMP s'efforce de le faire revenir dans sa famille politique d'origine.

A propos de l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Dominique de Villepin, Xavier Bertrand a renouvelé son souhait de le voir rejoindre "le plus tôt possible" le camp de Nicolas Sarkozy face auquel il était entré en dissidence. "Que Dominique de Villepin nous rejoigne le plus tôt possible parce que nous sommes dans un moment difficile. (...) Dans ce moment précis, on a besoin de tous les talents, de toutes les énergies", a insisté Xavier Bertrand.

Interrogé sur le sondage paru dans le Journal du Dimanche donnant gagnant à Paris François Fillon (39% des intentions de vote) contre Rachida Dati (8%), Xavier Bertrand a relevé le fait que ce sondage traduisait la légitimité "extrêmement forte pour le Premier ministre".

Enfin, à propos de la candidate du Front national, Marine Le Pen, récemment empêchée de prendre la parole à l'université de Paris-Dauphine, Xavier Bertrand a souligné qu'elle cherchait "à faire peur, à exploiter les peurs des Français (...) sans jamais apporter de solutions".