Accord PS-EELV: Des concessions sur le nucléaire retirées du texte validé par la direction du PS

POLITIQUE Le passage concernant le combustible nucléaire MOX a été passé à la gomme...

© 2011 AFP

— 

Un passage concernant le combustible nucléaire MOX a été gommé du texte validé mardi soir par le bureau national du PS alors qu'il était présent dans l'accord signé entre Martine Aubry (PS) et Cécile Duflot (EELV), a pu constater l'AFP, confirmant des informations de presse.
Un passage concernant le combustible nucléaire MOX a été gommé du texte validé mardi soir par le bureau national du PS alors qu'il était présent dans l'accord signé entre Martine Aubry (PS) et Cécile Duflot (EELV), a pu constater l'AFP, confirmant des informations de presse. — Patrick Kovarik afp.com

Un passage concernant le combustible nucléaire MOX a été gommé du texte validé mardi soir par le bureau national du PS alors qu'il était présent dans l'accord signé entre Martine Aubry (PS) et Cécile Duflot (EELV).

A la vue des deux documents, le paragraphe mentionnant «une reconversion à emploi constant de la filière du retraitement et de fabrication du MOX» ne figure plus dans la version validée par le bureau national (direction) du Parti socialiste. L'accord validé par les deux numéros un des partis avait été transmis, notamment à l'AFP, par les écologistes mardi après-midi. La version votée par le Bureau national plus tard dans la soirée est différente sur ce point.

«Des textes modifiés après accord, on a rarement vu ça»

Pascal Durand, porte-parole d'EELV, a lors de son point-presse bimensuel, dit «attendre que Martine Aubry appelle Cécile Duflot» pour l'informer de la situation. «Des textes modifiés après accord, on a rarement vu ça», a-t-il dit, soulignant que «nous avons un accord très clair entre Martine Aubry et Cécile Duflot» sur ce texte et notamment sur le MOX. Pour lui, «c'est un problème interne» au PS: «pour nous rien ne bougera, le texte sera voté ou refusé sur la base de l'accord» pris avec la première secrétaire du PS, par le Conseil fédéral (parlement) d'EELV qui se réunit ce week-end.

Pacal Durand s'est interrogé sur de possibles «coups de fils d'(Henri) Proglio (PDG d'EDF) ou d'Anne Lauvergeon (ancienne patronne d'Areva)» qui auraient permis de «faire modifier un accord» car «il y a la volonté de certaines personnes et du lobby nucléaire» de «faire tout pour que cet accord n'ait pas lieu». Areva a indiqué mercredi à la mi-journée être intervenu auprès du PS au sujet de l'accord PS-EELV. Jacques Archimbaud, secrétaire national adjoint d'EELV, a précisé pour sa part que le texte validé par Martine Aubry et Cécile Duflot a été «lu et relu ligne par ligne» par les deux camps et que «les mots ont été pesés minutieusement».