François Hollande et Martine Aubry, dimanche soir au siège du PS, rue de Solférino à Paris.
François Hollande et Martine Aubry, dimanche soir au siège du PS, rue de Solférino à Paris. — T. SAMSON / AP / SIPA

PRÉSIDENTIELLE

Convention d'investiture PS: Un coût très politique

e budget a été revu à la baisse, autour de 300.000 euros...

Cinq cent mille euros, c’était le coût annoncé de la convention d’investiture du candidat socialiste. Mais dès lundi et les réunions organisées entre le PS et l’équipe du candidat, le scénario a changé. Plus de grand show à l’américaine propulsant le candidat dans la campagne présidentielle comme prévu. La manifestation actera simplement «le rassemblement et la mobilisation derrière François Hollande», explique Oliver Faure, l’un des conseillers en communication du candidat socialiste.

«Il y avait à l’origine un peu de confusion entre le rassemblement et le lancement de la campagne», juge Vincent Peillon, de l’équipe de Hollande, qui confirme que l’idée de départ a été revue et corrigée. «Le lancement de sa campagne présidentielle ne peut pas être sept mois avant l’échéance. Le rassemblement est en cours depuis dimanche, on le voit bien. Il ne faut pas lasser, ne pas saturer pour éviter de créer du rejet, insiste Olivier Faure. On doit continuer à surprendre.» «Il y avait deux options: celle du lancement de campagne à l’américaine et celle du rassemblement. On a considéré qu’à sept mois de l’échéance, c’était un peu tôt pour la première option», confirme David Assouline, secrétaire national à la communication.

«Ne pas plomber les comptes de campagne»

Surtout, la donne politique d’après-primaires le permet. La victoire de Hollande est nette et sans bavure et Martine Aubry a très vite reconnu sa défaite, se mettant immédiatement au service du candidat. «On n’a pas besoin de mettre le paquet: ce n’est ni le timing politique, ni un besoin en termes de communication», souligne David Assouline. Certains jugent que l’enveloppe initiale, au-delà même de 500.000 euros, était ultra-garnie parce que l’équipe d’Aubry tablait sur une victoire à l’arrachée et que dans ce cas de figure, il fallait marquer le coup pour accélérer la dynamique autour d’une candidate pas très bien élue.

Mais François Hollande a eu le dernier mot et cette convention entrera dans ses comptes de campagne pour 2012. «On va faire plus sobre, pour ne pas plomber dès maintenant les comptes de campagne», explique Olivier Faure. Au final, le budget devrait tourner autour de 300.000 euros. Si les coûts de location, de sonorisation et d’assurance sont incompressibles, beaucoup de devis ont été rognés. Et les écrans de 25 mètres de long se sont transformés en écrans plus modestes.