L'UMP taille et détaille le coût du programme du PS

PRESIDENTIELLE Lors d'une convention organisée mardi soir, le parti du chef de l'Etat s'est attaché à décortiquer le coût des mesures proposées par les socialistes...

Alexandre Sulzer

— 

Jean-François Copé lors de la convention UMP contre le programme du PS, le 18 octobre 2011, à Paris.
Jean-François Copé lors de la convention UMP contre le programme du PS, le 18 octobre 2011, à Paris. — ALEXANDER KLEIN / AFP

«Maintenant, la campagne commence», conclut Jean-François Copé, le secrétaire général de l’UMP, après deux heures de coups portés mardi contre le programme PS lors de la première convention du parti post-primaires. Tout l’UMP et une bonne partie du gouvernement s’est retrouvé pavillon Gabriel, à deux pas de l’Elysée, pour décortiquer le coût du projet socialiste.

«Ça fait deux mois qu’on est dans la politique spectacle»

255 milliards d’euros de dépenses nouvelles, dont 87 milliards pour le retour à la retraite à 60 ans, pour à peine 126 milliards de recettes supplémentaires, a calculé la rue de la Boétie. «Mécaniquement, le différentiel va nous faire perdre le AAA», s’alarme le député filloniste Jérôme Chartier, devant un compteur type Téléthon qui fait un bruit de tiroir-caisse à chaque nouvelle dépense annoncée.

>> Revivez la convention en direct par ici

Il est vrai que sur la forme, les interventions, très courtes, lorgnent vers le show télé. «Ne cédez pas à l’UMPanique», contre-attaque sur Twitter le PS, qui présente sur son site une toute autre version de son budget: 50 milliards d’euros de nouvelles ressources pour 25 milliards de dépenses en mesures prioritaires et 25 milliards d’euros consacrés à la réduction de la dette. «Ça fait deux mois qu’on est dans la politique spectacle. On peut aussi un peu y céder, reconnaît Eric Woerth, ancien ministre du Budget. La démarche est amusante mais sérieuse puisque notre chiffrage est pertinent.»

Pétition

Thierry Mariani, le secrétaire d’Etat aux Transports, a accordé mardi une interview à l’hebdomadaire d’extrême droite Minute dans laquelle il annonce que la Droite populaire lance une pétition contre le vote des étrangers extra-communautaires aux élections locales.