Primaire PS: Avantage Hollande ou Aubry?

POLITIQUE A deux jours du scrutin, 20 Minutes compte les points...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

François Hollande et Martine Aubry lors du débat des primaires socialistes, le 12 octobre 2011, sur France 2.
François Hollande et Martine Aubry lors du débat des primaires socialistes, le 12 octobre 2011, sur France 2. — HO NEW / REUTERS

>> Suivez notre live du jour consacré à la primaire PS

Le dénouement de la primaire PS touche à sa fin. Dans deux jours, le deuxième tour du scrutin interne désignera le candidat socialiste pour l'élection présidentielle de 2012. Qui, de Martine Aubry ou François Hollande captera l’adhésion? Quels sont leurs forces et leurs faiblesses? Comparatif des deux candidats par 20 Minutes…

Quels sont les soutiens dans chaque camp des candidats?

François Hollande, qui a déjà obtenu l'appui des trois autres candidats du premier tour, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet, a reçu un nouvel appui ce vendredi, en la personne d'Arnaud Montebourg. Ce dernier à déclaré ne pas donner de consigne officielle de vote mais qu’il votera pour le député de Corrèze. Quant à Martine Aubry, qui n'a reçu aucun soutien, elle apparaît isolée. Avantage : François Hollande

Quelle est leur stratégie de communication?

Multipliant les piques depuis quelques jours, Martine Aubry a réitéré ce vendredi en accusant François Hollande d'être un «candidat du système». «Le système s'est créé son candidat et nous a matraqués de sondages», affirme-t-elle dans une interview publiée par 20 Minutes ce vendredi.

En visite sur le marché de la Croix de Chavaux ce vendredi matin, la candidate a appelé les électeurs à ne répondre «ni aux injonctions ni aux sondages», rapporte l’AFP. «Il faut parler avec son cœur et sa raison: il (Arnaud Montebourg) a dit: ‘Au premier tour on vote avec ses convictions et au second dans l'efficacité’. Moi je conseille à chacun de voter avec ses convictions au premier comme au second tour». Durcissant le ton, la candidate souhaite attirer des électeurs à gauche de la gauche, voire d’autres partis plus radicaux.

Invité de France Inter ce vendredi matin, le député de Corrèze a répondu «qu'il fallait arrêter cette escalade». «Il faut revenir à la réalité, à la vérité. La force, ce n'est pas l'agressivité, c'est le rassemblement, la conviction», a-t-il ajouté. «Je ne suis pas dans une compétition interne, je suis mobilisé depuis des mois pour gagner». Avantage: Bonus offensif pour Martine Aubry, et de la défense en douce, François Hollande

Que révèlent les derniers sondages?

François Hollande reste favori des sondages, après être arrivé en tête du premier tour avec 39,2% des voix contre 30,4% pour Martine Aubry. Selon un sondage que publie ce vendredi Le Figaro, il devance toujours sa rivale dans les intentions de vote, même si l'écart se resserre quelque peu (53% contre 47%). Avantage: François Hollande

A qui profite la mobilisation sur le terrain et sur Internet?

Le premier tour de la primaire a attiré dimanche dernier 2,6 millions de Français. Dans la stratégie de Martine Aubry, elle pourrait encore avoir une chance d’emporter l’élection interne de dimanche si de nouveaux électeurs se déplacent massivement aux urnes. «Dimanche, Martine a fait ses plus hauts scores là où le terrain s'est fortement impliqué» explique le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis, cité par Le Monde.

Faire campagne implique un long travail sur le terrain, mais aussi sur Internet. Après un courrier envoyé cette semaine aux 400 maires de communes de plus de 3.500 habitants qui ont apporté leur soutien à Martine Aubry, un nouveau courrier électronique a été envoyé ce vendredi matin aux militants sympathisants, intitulée «Je suis la candidate du changement profond, de l'expérience et des solutions nouvelles». 

Quant aux troupes de François Hollande, le but est de ne pas lâcher la pression afin de garder l’avance de leur candidat. Les réseaux sur Internet tels Facebook et Twitter sont ainsi particulièrement actifs ces derniers jours. Avantage: Aucun des deux.

Quelles sont les forces des candidats?

Martine Aubry bénéficie notamment d’une expérience gouvernementale, contrairement à François Hollande. Elle s’est en outre employée à rassembler un parti déchiré depuis son élection au poste de première secrétaire en 2008, un rassemblement que n’avait pas réussi François Hollande.

Quant au président du conseil général de la Corrèze, il sillonne la France depuis l’automne 2010, et bénéficie de l’adhésion de ses anciens rivaux – et de leurs troupes – à la primaire PS. Avantage: A deux jours du scrutin, François Hollande.

Et leurs faiblesses?

La «faute» originelle de Martine Aubry confirmée par Dominique Strauss-Kahn, il y a quelques semaines. L’ex-futur candidat avait révélé l’existence du pacte qui le liait à Martine Aubry, ravivant alors l’éternelle question au sujet de la candidate: avait-t-elle vraiment envie de se lancer dans la campagne pour la présidentielle? Par ailleurs, la fin de campagne a révélé une Martine Aubry plus agressive. Quant à François Hollande, sa volonté de prendre du recul par rapport à la campagne et aux attaques ont pu passer pour de la suffisance. Sa volonté de rassemblement passe, aux yeux de ses rivaux, pour de l’approximation.