Comment voter aux primaires socialistes?

POLITIQUE 20Minutes fait le point sur la grande consultation du peuple de gauche...

Maud Pierron

— 

La caravane des primaires, le 19 juillet 2011, sur une plage de Berck.
La caravane des primaires, le 19 juillet 2011, sur une plage de Berck. — G. DAUDIN / AFP

A 18 jours du premier tour des primaires socialistes, le flou règne encore sur les modalités de participation au scrutin. D’après le sondage 20Minutes réalisé par le CSA, 67% des sympathisants socialistes disent ne pas savoir quelles conditions remplir pour voter les 9 et 16 octobre prochain. 20Minutes fait le point pour ceux qui auraient dans l’idée de participer à la désignation du candidat socialiste à la présidentielle.

Pourquoi voter?
Pour désigner le candidat qui portera les couleurs du PS et du PRG lors de la prochaine présidentielle. Les votants devront choisir entre Martine Aubry, Jean-Michel Baylet (président du PRG), François Hollande, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et Manuel Valls. Si aucun candidat n’obtient plus de 50% lors du premier tour qui se déroule le 9 octobre, un second sera alors organisé le 16 octobre, qui départagera les deux candidats arrivés en tête.

Qui peut voter?
Tout le monde ou presque. C’est la différence avec le scrutin de 2006, où  seuls les adhérents du PS étaient sollicités. Cette fois, tout détenteur d’une carte électoral pourra voter. Les mineurs qui seront majeurs lors de l’élection en mai 2012, les mineurs et les étrangers membres du PS ou du MJS, peuvent également voter, mais pour cela, il fallait s’inscrire sur le site du PS… avant le 13 juillet dernier. Le public visé est évidemment de gauche, mais des électeurs du centre ou de droite pourront, si vraiment ils le souhaitent, mettre un bulletin dans l’urne.

Quelles sont les conditions pour voter?
Chaque électeur devra verser, même s’il y a deux tours, une participation symbolique d’un euro minimum.  Le PS espère que l’électeur potentiel laissera un peu plus, pour lui permettre de rentrer dans ses frais pour un scrutin qui s’annonce coûteux. Par ailleurs, chaque votant devra signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche, un texte qui, tel l’ail les vampires, devrait permettre d’éloigner des votants de droite qui voudraient perturber le scrutin. «Je me reconnais dans les valeurs de la Gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire», dit cette charte.

Où voter?
C’est l’une des questions les plus posées par les potentiels votants. Evidemment, le PS ne peut pas tenir autant de bureaux de vote que pour un scrutin présidentiel. Il y en aura tout de même près de 10.000 dans toute la France. Pour les trouver, le PS a créé une application sur internet permettant de trouver très simplement le bureau de vote auquel vous êtes affiliés, en rentrant simplement votre adresse, celle correspondant à l’inscription sur les listes électorales avant le 31 décembre 2010. Dans tous les cas, le jour J, des affichettes seront disposées sur les bureaux de votes habituels pour expliquer comment se rendre au bureau de vote «spécial primaires». Ici une démonstration faite par Harlem Désir.

Quelle particularité pour ce scrutin?
Attention, pas de procuration possible les 9 et 16 octobre prochain. Il faudra être physiquement là pour mettre son bulletin dans l’urne, pour choisir son candidat. Par ailleurs, les listes électorales seront détruites à l’issue du second tour. La CNIL l’avait réclamé, pour protéger la vie privée des votants qui auraient pu être fichés à gauche. Le PS l’a accepté sans problème pour répondre aux critiques de la droite sur le fichage électoral. Enfin, les résultats seront vérifiés et proclamés par la Haute autorité indépendante des primaires, dirigée par l’avocat Jean-Pierre Mignard.