Primaires PS: Comment l'UMP a envahi le Web pour riposter

POLITIQUE Twitter, Dailymotion... Les ministres, élus et sympathisants UMP lancent la riposte sur Internet après le premier débat des candidats socialistes...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

La page d'accueil de Twitter le 3 septembre 2010.
La page d'accueil de Twitter le 3 septembre 2010. — AFP PHOTO/Nicholas KAMM

L’UMP n'a pas tardé à «e-riposter» au PS. En réponse au premier débat télévisé entre les six candidats à la primaire socialiste, la «communauté UMP» sur l’Internet a fait bouillir les réseaux sociaux, assénant jugements plus ou moins vifs. Le but? Nourrir le débat, jouer de l’immédiateté et de la polyphonie de ces forums virtuels. Petit tour du réseau par 20 Minutes…

Sur Twitter

Durant et depuis le débat télévisé, le réseau Twitter est l’un des champs de bataille préférés de ces «profils».

Les membres du gouvernement

Ceux du gouvernement qui ont tweetté mélangent humour grinçant et critique plus ou moins acide. Thierry Mariani, ministre des Transports juge: «hier soir, c'était un plateau de téléréalité sans saveur entre ‘qui va dépenser des millions’, ‘le maillon faible’ et ‘défaite story’». Quant à Nora Berra, secrétaire d'Etat à la Santé, elle assène: «Irresponsabilité et inconséquence de Aubry sur le cannabis: Les Français ne seront pas dupes».

Jean Leonetti, ministre chargé des Affaires européennes, se fend d’un sage «Hier soir, les socialistes ont oublié que la solidarité n'est pas envisageable sans discipline». Seule Valérie Pécresse, ministre du Budget, lance un commentaire… positif de Manuel Valls. «Primaire PS: Un seul candidat semble avoir compris l'exigence de la réduction des déficits: Manuel Valls #Aveuglement.»

Les élus de la majorité

L’incisif se dispute aux critiques ras des pâquerettes. Alors que l’ancien ministre Dominique Bussereau distribue les bons et les mauvais points, écrivant notamment «1 Valls 2 Hollande 3 Montebourg 4 Aubry Derniers ex aequo Baylet Royal » ou «Valls tout comme Montebourg de vrais talents républicains», Sébastien Huyghe, député du Nord et secrétaire national de l’UMP juge: «Quand Hollande parle, ça ‘gonfle’ Royal».

La députée de Meurthe-et-Moselle Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l’UMP, s’insurge: «Aubry pour la dépénalisation du cannabis...irresponsabilité sur la dette + la démission face à la drogue! Aubry reine de la démagogie!», alors que le député de Haute-Savoie Lionel Tardy, un grand habitué de Twitter, s’exclame: «Confirmation: Royal est complètement à côté de la plaque ce soir!!!!» Quant à David Lisnard, premier adjoint au maire UMP de Cannes et conseiller général, il balance: «Martine Aubry n'est même pas vintage. Elle est juste archaïque, de l'ère... primaire. Ne pas oublier de lui dire. Merci».

Les militants et sympathisants

Nombreux sont les commentaires. Louis de Raguenel, membre du cabinet de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, n’a qu’un mot pour le débat en cours: «#primaires la dream team des loosers». Certains racontent en direct le débat suivant les humeurs, tel Arnaud Dassier qui s’interroge: «Oula Hollande a un gros coup de mou. Il a pris du LSD pour compenser la coke de tout à l'heure?» Puis, en fin de débat, vient l’heure des comptes. Pour Aurore Bergé, qui se présente comme «sarkozyste», le constat est sans appel: «Débat sans saveur et sans vainqueur».

Sur Dailymotion

L’UMP continue son offensive sur les plateformes vidéo. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’UMP a posté une vidéo sur «les folles propositions du PS- Les retraites», reprenant les couleurs et l’univers d’une première vidéo, mise en ligne 3 septembre. Cette dernière dénonçait «le vrai visage du PS». L’offensive continue ce vendredi, avec la mise de deux autres vidéos, intitulée «Les folles propositions du PS - Les emplois d'avenir» et «Les folles propositions du PS - Les 35 heures».