Primaire PS: Martine Aubry, en meeting à Toulouse, veut «inventer un nouvel avenir à la France»

© 2011 AFP

— 

A 32 jours du scrutin, Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste, tient à Toulouse son premier grand meeting de campagne ce mercredi soir au côté d'un fidèle soutien, le maire de la ville rose, Pierre Cohen, alors qu'elle est distancée par son rival François Hollande.

A La Halle aux grains, dans un discours de trois quarts d'heure, Martine Aubry devrait dire «comment en cinq ans, elle veut changer la société, changer la France dans la clarté et la volonté», selon son entourage.

Devant plus d'un millier de militants et sympathisants, la maire de Lille , qui s'est mise en congé de ses fonctions de première secrétaire du parti, devrait dire sa volonté d'«inventer un nouvel avenir à la France», montrer «un chemin possible pour sortir de la crise et construire l'après-crise, avec un mot d'ordre, la justice». Elle va «prendre des engagements avec les Français les yeux dans les yeux», assure son entourage.

Pour son porte-parole, le député PS Olivier Dussopt, «il s'agit là de sa première très grande réunion publique depuis La Rochelle. L'occasion pour elle de faire un discours que l'on veut assez fondateur, de balayer l'intégralité de son projet, ses priorités et montrer sa cohérence».

Critique voilée du favori des sondages, François Hollande

«Son projet vise à dessiner un nouvel ordre économique social, stable, équitable et aussi durable. Elle suit un chemin, elle le connaît, elle sait par où il faut passer : dimension européenne et revaloriser l'action politique qui passe notamment par l'égalité salariale hommes-femmes, la réforme de la fiscalité qui nécessite un courage politique».

Olivier Dussopt insiste : «S'il n'y a pas le courage des réformes, pas la volonté d'un vrai changement, ça ne marche pas bien». Allusion voilée à son rival, François Hollande, dont les aubrystes ont souvent critiqué le bilan à la tête du Parti.

Ayant annoncé le 28 juin sa candidature, Martine Aubry est devancée régulièrement dans les sondages par François Hollande.

Le député de Corrèze réaliserait le meilleur score au premier tour de la présidentielle avec 28,5% des voix (+1,5), devançant de 5 points Nicolas Sarkozy qui ferait jeu égal à 24% avec Martine Aubry (-1), selon un sondage Louis Harris publié mercredi.

Manifestations diverses en vue

Mais son entourage qualifie de «fumisterie» les sondages sur la primaire. «Il y a des papiers faits par les sondeurs qui ont démontré que le corps électoral n'était pas connu et que c'était un objet insondable», a asséné auprès de l'AFP M. Dussopt. Le camp royaliste a saisi la Haute autorité sur ce sujet.

Interrogée dans La Dépêche du Midi mercredi sur un éventuel ticket avec M. Hollande, Mme Aubry répond: «Je pense gagner la primaire et je ferai en sorte que l'ensemble des socialistes puisse contribuer à la victoire».

Après Toulouse, Martine Aubry ne se rendra finalement pas jeudi en Ariège, mais à Berlin où elle rencontrera le patron du SPD Sigmar Gabriel.

Pour les jours suivants, elle a prévu vendredi de participer au dîner des rencontres franco-allemandes à Evian, puis université de rentrée samedi à Lomme (Nord), fête de la Rose dimanche à Moelan (Finistère), lundi Clermont-Ferrand, Montpellier, avant le premier grand débat jeudi 15 sur France 2 avec les cinq autres candidats. Puis fête de L'Humanité le 17 et Toulon et Nice.

A Toulouse, haut lieu des grands-messes du Parti socialiste, François Mitterrand avait notamment terminé le 25 avril 1981 sa campagne avant la victoire, fustigeant les «forces de l'argent» et le «grand capital».