Prônant une «gauche sérieuse et ambitieuse», Martine Aubry écrit aux Français

POLITIQUE Dans une lettre envoyée à un million de Français, la candidate à la primaire socialiste présente ses ambitions et ses priorités pour le pays, notamment dans le domaine économique...

Maud Pierron

— 

Martine Aubry, en septembre 2010 à Paris.
Martine Aubry, en septembre 2010 à Paris. — SICHOV/SIPA

«Le sérieux», «le sérieux», «le sérieux». Martine Aubry n’avait que ce mot à la bouche, lundi soir, sur le plateau de TF1. La candidate à la primaire socialiste a tenu à démontrer que ses propositions sont crédibles et sérieuses. Sur la règle d’or, par exemple, «le sérieux, ce n’est pas d’inscrire des règles dans un texte, le sérieux c’est d’agir tout de suite», dit-elle, citant notamment la «suppression des niches fiscales» accordés par Nicolas Sarkozy aux plus riches et la «réforme des impôts sur les sociétés» pour aider les sociétés qui investissent, deux des mesures qu’elle porte. 

«Les propositions que j’ai faites ne coûtent rien car elles sont financées par des redéploiements», insiste-t-elle. «Bien gérer, ça fait partie des évidences pour moi», ajoute-t-elle. «Les Français ont besoin d’une vision», a assuré Martine Aubry. C’est pourquoi la candidate à la primaire socialiste a décidé d’envoyé une «Lettre aux Français», diffusée à un million d’exemplaires. «J’espère que les photocopieuses marcheront» et qu’«Internet marchera», a-t-elle ajouté.

«Etre les architectes d’un nouveau modèle»

«Je veux partager avec vous mon idée de la France», explique-t-elle dans cette lettre de huit pages. «Ma France, c’est celle qui renoue avec le progrès, en maîtrisant les changements en profondeur de l’économie mondialisée, de la société, des technologies», poursuit-elle. La première secrétaire ajoute: «nous savons bien que la crise n’est pas ponctuelle. Il ne suffira pas d’éteindre des incendies, toujours plus coûteux, mais bien d’être les architectes d’un nouveau modèle de développement économique, social et durable.»

«Il faudra faire des choix car tout ne sera pas possible tout de suite», prévient-elle encore, citant ses «quatre priorités»: l’emploi, le pouvoir d’achat, l’éducation et la sécurité. Elle propose notamment des  mesures en matière d'égalité salariale hommes-femmes. Elle demandera ainsi aux entreprises de conclure des accords supprimant les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans un délai de trois ans, sous peine de perdre les aides publiques et les exonérations de charges sociales dont elles bénéficient. Martine Aubry dit aussi vouloir supprimer le financement public aux partis qui ne respecteront pas la parité et annonce un gouvernement composé à égalité de femmes et d'hommes. Celle qui promet «une gauche sérieuse et ambitieuse» lance donc, dans son courrier, un appel aux Français pour prendre «cet autre chemin».